Narbonne, un brin différent

  • Jordan Rochier (Narbonne)
    Jordan Rochier (Narbonne) Icon Sport - Hugo Pfeiffer
Publié le

Sans faire l’impasse mais en étant conscient que la saison va être longue et compliquée, Narbonne se déplace en Bretagne avec une équipe remaniée.

On ne peut pas dire que ces Narbonnais-là ne se donnent pas les moyens d’y croire car de l’envie il y en a et des progrès également. Mais une chose est sûre, cela ne suffit pas… Sans doute le fossé entre la Nationale et le Pro D2 est-il trop grand ? En tout cas, cela en a tout l’air car bien que les hommes de Julien Seron soient loin d’être ridicule face à leurs adversaires, le bilan comptable est loin d’être satisfaisant et malgré toutes les bonnes choses que l’on puisse dire de cette équipe, elle ne gagne pas. Seulement deux victoires en onze journées et en ne comptant aucun succès à domicile le RCN ne parvient pas à s’enlever cette épine du pied, celle qui porte le nom de frustration. Alors, pour mettre toutes les chances de son côté, il faut commencer à penser stratégie. Du moins, penser à faire souffler son effectif. Et c’est en ce sens que les Audois se déplacent en terre bretonne.

C’est le moment de faire tourner

L’heure est venue de récompenser et de faire confiance à quelques jeunes comme Vaca, talonneur argentin qui connaîtra sa première titularisation, Abescat-Leroy jusqu’ici préféré en tant qu’impact-player ou encore Caffo, Mias et Pialot, pour permettre aux joueurs cadres comme Robertson, qui accumule 808 minutes de jeu, Sitauti, qui n’a loupé qu’un seul match depuis le début du championnat, ou encore Axtens, Rochier et Boughamni de prendre du repos avant le derby face à Carcassonne. Au centre, Nawaqatabu fera son retour après plusieurs semaines d’arrêt. Pas moins de douze changements ont donc été opérés dans le XV de départ : "Le match à Grenoble nous a confortés dans l’idée de faire tourner, avec notamment la prestation de Mias au centre. Nous avons des jeunes talentueux et on avait besoin de fraîcheur physique et mentale pour ce long déplacement", explique Sébastien Logerot, entraîneur de la défense.

Pour le staff du RCN il n’est pas question de faire l’impasse à Vannes mais plutôt de mettre une grande partie de ses forces vives au repos tout en restant persuadé que l’équipe alignée pourrait apporter ce petit plus qu’il manque jusqu’à présent.

Cet article est réservé aux abonnés
Accédez immédiatement
à cet article à partir de
0,99€ le premier mois
Manon MOREAU
Voir les commentaires
Réagir
Vous avez droit à 3 commentaires par jour. Pour contribuer en illimité, abonnez vous. S'abonner

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?