Périgueux - Rennes : parole à la défense

  • Périgueux - Rennes : parole à la défense
    Périgueux - Rennes : parole à la défense Midi Olympique - Midi Olympique
Publié le

La dernière sortie de Périgueux à Limoges a confirmé dans les grandes largeurs le comble de cette équipe, aussi brillante offensivement qu’insuffisante sur le plan défensif.

Dans le Limousin, elle a pris le bonus offensif en laissant la bonification défensive à son adversaire, ce qui correspond totalement à son profil général. Ce leader de feu qui enchaîne les succès, se trouve sur la première place au classement national de la meilleure attaque, et sur la vingt-quatrième marche du concours de la défense. Ce grand écart confine au paradoxe. « Cela doit changer, bien évidemment, commente son manager Richard Hill. On ne peut pas prétendre à de grandes ambitions sans posséder une défense plus cohérente. Ce sera notre grand chantier de la deuxième phase. Et ce sera notre grande préoccupation ce week-end contre Rennes. Je sais de quoi cette équipe est capable. À mon sens, elle est la meilleure de la poule ».

En espion à Niort

Juste après son succès glané à Limoges le samedi soir, Richard Hill s’est déplacé à Niort, dimanche dernier, pour observer le comportement de son prochain adversaire. Et tout seul dans les tribunes, à chaque fois que les Rennais ont tenu le ballon, « j’ai senti une crainte parcourir les supporters de Niort. Cette équipe fait peser un danger permanent sur les autres. Elle joue autant que nous, et même davantage. Et ses deux dernières défaites sont inquiétantes pour nous. Elle va devenir plus pragmatique, ce qui lui fait encore un peu défaut. Elle a besoin de points, et je crois bien que nous allons disputer notre match le plus difficile de la saison ». Pour ce « match le plus difficile de la saison », les Périgourdins se passeront toujours de leur pilier Damien Lavergne (doigt cassé). Le groupe aligné sera le même que celui envoyé à Limoges, avec quelques rotations dans le quinze des titulaires. « Ce sera difficile, mais c’est pour ça qu’on joue au rugby, commente de son côté le manager breton Kévin Courties. Ces matchs servent à se mettre des objectifs élevés. Se dire qu’on veut aller battre Périgueux, c’est vouloir montrer qu’on est capable de faire des grandes choses. Nous avons manqué de pragmatisme à Niort, et nous avons fait de beaux cadeaux à nos adversaires. Nous avons perdu sans vraiment nous trouver en danger. Parfois, on se dit que notre équipe manque d’expérience et de confiance en elle. Nous devons dépasser ce stade. Nous avons des joueurs qui joueraient dans n’importe quelle équipe. Nous avons les moyens de nos ambitions. » Pour ce déplacement, les Bretons pourraient accueillir le retour du second ligne Pierre Albance, l’ancien jouer de Narbonne et Aurillac en pro D2, absent depuis le 16 octobre.

Cet article est réservé aux abonnés
Abonnez-vous pour en profiter
à partir de 0,99€/mois, sans engagement
  • Tous les articles en illimité sur le site et l'application
  • Le journal en version numérique dès 20h30 la veille
  • Les newsletters exclusives
Guillaume CYPRIEN
Voir les commentaires
Réagir
Vous avez droit à 3 commentaires par jour. Pour contribuer en illimité, abonnez vous. S'abonner

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?