Pro D2 - Carcassonne maître du derby de l'Aude

  • Les Carcassonnais de Martin Dulon sont venus à bout des Narbonnais de Jérémy Chaput dans le derby de l’Aude. Photo Stéphanie Biscaye
    Les Carcassonnais de Martin Dulon sont venus à bout des Narbonnais de Jérémy Chaput dans le derby de l’Aude. Photo Stéphanie Biscaye Midi Olympique Stéphanie Biscaye - Stéphanie Biscaye
Publié le

Très bonne opération pour Carcassonne qui ne s’était pas imposé sur la pelouse de ses voisins audois depuis plus de dix ans et qui en profite pour se positionner aux portes du top 6.

Dix-neuf heures vingt-huit, les crampons claquent le sol des couloirs qui mènent au tunnel blanc du Parc des Sport et de l’Amitié. Les retrouvailles entre Narbonnais et Carcassonnais n’ont jamais été aussi concrètes. Les deux équipes débarquent sur la pelouse et on y est, c’est le retour du derby. D’entrée de jeu, les hommes de Christian Labit frappent fort avec un premier essai signé Clément Doumenc seulement une minute après le coup d’envoi. Une entame de match réussie pour Carcassonne qui se met en confiance mais qui a indéniablement réveillé les Orange et Noir. Vingt minutes plus tard, le RCN débloque son compteur avec un essai de celui qui fait la pluie et le beau temps à Narbonne, Jason Robertson. Et ce moment de joie sera le seul de la soirée pour le Racing qui ne parviendra pas à inscrire des points autrement que grâce au pied de son numéro 10. Alors si les Carcassonnais sont certes indisciplinés, ils parviennent tout de même à inscrire un deuxième essai avant la pause qui leur permet de garder le cap.

Un pragmatisme gagnant

Traditionnellement, rares sont les occasions de scorer lors d’un derby. Alors il ne faut pas tergiverser en récupérant un maximum de points dès que l’occasion se présente, et c’est ce que les Carcassonnais ont fait. Bien plus lucides et réalistes que Narbonne, les hommes de Christian Labit ont rapidement réussi à prendre le dessus sur leurs adversaires du jour. « Les deux équipes se sont envoyées. C’était un match rugueux dans des conditions difficiles. Je pense que même si on a trop joué, les fois où on est rentré dans leur camp, on a réussi a scorer. On marque rapidement, on passe devant d’entrée et on arrive à conserver tout le long. Il y a eu un peu plus de pragmatisme de notre côté et c’est quand même plus simple quand on est devant », assure Clément Doumenc, troisième ligne de l’US Carcassonne. Du pragmatisme, il en fallait c’est certain mais ce qui a aussi fait la différence dans les dernières minutes de jeu. C’est bien la lucidité de cette équipe de Carcassonne qui n’a jamais faibli dans une fin de match qui aurait pu prendre un tout autre tournant pour l’USC.

Narbonne s’enfonce

80e minute de jeu, Julien Seron (manager général du RCN) reste de marbre au bord du terrain pendant que Sebastien Logerot (entraîneur de la défense) fait les cent pas et donne de la voix pour encourager ses hommes. Dans le temps additionnel les Narbonnais s’offrent une dernière chance. À cinq mètres de la ligne d’en-but, les Orange et Noir pilonnent la défense carcassonnaise, mais rien y fait… Et sur un en-avant, Narbonne laisse une nouvelle fois filer la victoire. « Cette défaite, je la prends pour moi. Je m’en veux un petit peu parce que j’étais persuadé qu’il y avait un avantage. Le ballon sort, je n’ai pas le choix, je le garde et je n’arrive pas à contrôler le ballon. Derrière c’est la fin du match et on perd. Je vais l’encaisser et je vais travailler », explique difficilement Jérémy Chaput, demi de mêlée du Racing. Narbonne s’enfonce dans le bas du classement, tandis que Carcassonne est aux portes du top 6 et remporte son deuxième derby d’affilée.

Cet article est réservé aux abonnés
Accédez immédiatement
à cet article à partir de
0,99€ le premier mois
Manon MOREAU
Voir les commentaires
Réagir
Vous avez droit à 3 commentaires par jour. Pour contribuer en illimité, abonnez vous. S'abonner

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?