Clermont face aux dents de l’amer

  • Face à Sale, JJ Hanrahan doit enchaîner pour prouver qu’il est plus qu’une doublure de Lopez. Photo Icon Sport
    Face à Sale, JJ Hanrahan doit enchaîner pour prouver qu’il est plus qu’une doublure de Lopez. Photo Icon Sport
Publié le

Déçus par leur prestation face à l’Ulster, les Auvergnats passeront un redoutable test de caractère faux aux requins de Sale, une équipe qui semble taillée pour les faire déjouer.

Au moins, en cette drôle de semaine de révélation du nom de leur nouveau directeur sportif, les Clermontois ne se sont pas racontés d’histoire concernant leurs chances de qualification, après leur défaite à domicile dès le premier match face à l’Ulster. "Oui, nous nous sommes compliqué la tâche, avouait le manager Jono Gibbes. Le pire, c’est que nous ne le devons qu’à nous-mêmes : nous avons raté des points, manqué de discipline et de précision en passant à côté des vingt premières minutes du match." Mais pas de quoi pour autant inciter les coéquipiers de Sébastien Vahaamahina à lever les mains en haut du guidon et conserver des forces pour la suite du Top 14. "Ce serait un manque de respect vis-à-vis de ce que nous avons fait pour être qualifiés dans cette compétition de ne pas la jouer à fond", pointait le capitaine. C’est donc un groupe en mission qui a embarqué dans l’avion en direction de la banlieue de Manchester ce week-end.

Parce qu’au-delà du résultat brut, les Clermontois sont bien conscients que c’est dans leur comportement qu’ils ont péché la semaine dernière face au Nord-Irlandais et se présenteront ainsi en Angleterre pour chercher des réponses, avant de songer à une victoire. "Nous devons répondre et montrer notre capacité à jouer avec une plus grosse intensité face à une très solide équipe de Sale, livrait Gibbes. La vidéo, en début de semaine, a permis de faire un constat sans discussion sur les erreurs que nous avons commises et les manques de connexion que nous avons pu avoir. Samedi, cette équipe de Sale va encore augmenter l’intensité dans les zones de contact. Dans le sillage de leur coach Sanderson, qui a longtemps dirigé la défense des Saracens (cinq titres de champions d’Angleterre et trois Coupes d’Europe, N.D.L.R.), ils ont une identité très forte sur l’intensité qu’ils peuvent mettre sur le jeu sans ballon. Ils présentent une équipe très dense au sol avec beaucoup de joueurs sud-africains (dont les champions du monde De Klerk et De Jager, les frères du Preez ou les première ligne Van der Merwe et Oosthuizen) et d’internationaux anglais (à l’image du redoutable flanker Tom Curry). Cela va être très costaud dans les zones de ruck et il faudra être capables de rivaliser."

Vahaamahina : "Parfois on fait peur, parfois on se fait peur…"

Un défi tout sauf anodin, puisque cette présumée "tendresse" dans le jeu au sol constitue la première raison des performances en Yo-Yo des Clermontois, capables par séquences de se faire violence et de hausser le curseur au niveau de l’agressivité, mais coupables tout aussi souvent de relâchements coupables qui lui coûtent très cher… Autant dire que dans la progression de l’équipe, ce rendez-vous semble tomber à point nommé pour poser des jalons en vue de l’avenir, qu’il s’agisse de la Coupe d’Europe ou du Top 14 d’ailleurs. "Parfois, on fait peur, parfois on se fait peur, synthétisait en bon capitaine Vahaamahina. Il y a des hauts mais aussi trop de bas et il faut voir les choses en face : le niveau n’est pas celui que nous souhaitons. Nous sommes encore en construction mais il en faut encore beaucoup plus."

On en saura beaucoup plus samedi soir car au vrai, si les Jaunards ne daignaient pas mettre dans ce déplacement au AJ Bell Stadium, ce n’est pas seulement une défaite et une élimination définitive de la Champions Cup qu’ils rapporteront en soute. Mais bien une humiliation à une quarantaine de grains, qui ferait évidemment tâche dans la (re)construction de l’équipe…

Cet article est réservé aux abonnés
Accédez immédiatement
à cet article à partir de
0,99€ le premier mois
Voir les commentaires
Réagir
Vous avez droit à 3 commentaires par jour. Pour contribuer en illimité, abonnez vous. S'abonner

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?