LNR : le rugby pro accélère la baisse du salary cap

  • Le rugby pro accélère  la baisse du salary cap
    Le rugby pro accélère la baisse du salary cap
Publié le

Réunis mercredi à Nice, les présidents du Top 14 et de Pro D2 ont conforté la baisse de la masse salariale, qui sera ramenée à 10 millions d’euros dès 2024.

Mercredi, s’est tenue à Nice l’assemblée générale annuelle de la Ligue Nationale de Rugby, au cours de laquelle le bilan de l’année écoulée a été présenté aux présidents de clubs par les élus et les salariés de la LNR. Si Mohed Altrad (MHR) et Jacky Lorenzetti (Racing 92) avaient été retenus par leurs obligations professionnelles et étaient donc représentés par Philippe Saint-André (directeur sportif) et Patrick Serrière (directeur général), les patrons de clubs avaient massivement répondu présents à l’invitation des caciques de l’instance. En préambule, le dernier Super Sevens, dont les phases finales ont été disputées à Paris-La Défense-Arena, a été debriefé de la sorte : au fil des six heures d’antenne sur Canal + et Canal + Sport, 698 000 téléspectateurs ont été comptabilisés par la chaîne, un chiffre constituant une réelle hausse par rapport à l’édition de février 2020, celle-ci ayant alors comptabilisé 200 000 téléspectateurs de moins. Si le succès populaire et médiatique est donc à souligner, plusieurs présidents ont en revanche regretté, lorsque nous les avons joints au téléphone, que les Barbarians, vainqueurs de la compétition, aient du mal à être identifiés par le grand public et considérés, en ce sens, comme "des champions de France" par l’opinion. Y a-t-il matière à réfléchir là-dessus ? Probablement, oui.

La folie des grandeurs, c’est terminé

À Nice, l’autre grand volet de la réunion des présidents a concerné la masse salariale. Celle-ci devrait donc connaître une accélération de sa baisse : chaque année, le plafond salarial sera même diminué de 300 000 euros afin d’atteindre, sur la saison 2024-2025, les 10 millions d’euros (contre 11,3 millions avant la crise liée à la pandémie). Dans la circulaire envoyée aux présidents de clubs avant la réunion de Nice, est donc signifié : "Ce sujet (de l’accélération de la baisse) est à rapprocher de la soutenabilité économique du rugby professionnel qui constitue un des axes du programme de travail priorisé au sortir d’une crise économique sans précédent où sans la solidarité du public, des sponsors et de l’Etat, le rugby professionnel aurait accusé un déficit annuel de l’ordre de 200 millions d’euros". Sauvés du naufrage par les aides gouvernementales mais sévèrement secoués par une saison quasiment disputée à huis clos, les clubs ont semble-t-il choisi la voie de la raison, confortant la baisse du salary cap et tournant le dos à la proposition de "marquee player" (le joueur dont les revenus, élevés, sont placés hors masse salariale).

Ces dernières semaines, l’option "fonds d’investissement" a également pris du plomb dans l’aile et, dans ce même document livré aux présidents, est donc notée par les salariés de la Ligue Nationale de Rugby : "les membres du Groupe Projet ont pris connaissance des difficultés techniques que représentait l’entrée d’un fonds d’investissement au capital d’une société détenant les droits des championnats" ; de toute évidence, les membres du groupe de travail amené à réfléchir sur les leviers de financement du rugby (Thomas Lombard, Jean-Michel Guillon, Yann Roubert, Denis Philippon, François Coville, Bernard Lemaître…) ont donc considéré que l’entrée d’un fonds d’investissement (Novalpina et CVC s’étaient par exemple positionnés) était à l’heure actuelle loin d’être indispensable.

Cet article est réservé aux abonnés
Accédez immédiatement
à cet article à partir de
0,99€ le premier mois
Marc DUZAN
Voir les commentaires
Réagir
Vous avez droit à 3 commentaires par jour. Pour contribuer en illimité, abonnez vous. S'abonner

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?

Les commentaires (1)
lolo33 Il y a 11 mois Le 18/12/2021 à 19:16

Il est au courant du salary cap merling ??? Quelle mascarade