Galthié lance l’année des Bleus

  • Après une année 2021 globalement couronnée de succès, Fabien Galthié et le XV de France devront faire perdurer la dynamique en réussissant 2022, rampe de lancement vers 2023 et la Coupe du monde.
    Après une année 2021 globalement couronnée de succès, Fabien Galthié et le XV de France devront faire perdurer la dynamique en réussissant 2022, rampe de lancement vers 2023 et la Coupe du monde. Icon Sport
Publié le , mis à jour

Mardi soir, le sélectionneur national Fabien Galthié lancera dans la Drôme la saison internationale de l’équipe de France. Et pour les Bleus, l’année 2022 s’annonce pour le moins ardue...

Un mois et demi après la victoire du XV de France face à la Nouvelle-Zélande (40-25), le sélectionneur national Fabien Galthié, accompagné de son staff, fera sa rentrée à Tournon, dans la Drôme. Le 4 janvier prochain et comme il en a pris l’habitude depuis sa prise de fonction à l’hiver 2020, le patron sportif des Bleus guidera donc l’entraînement d’une équipe amateur, en l’occurrence la Une de Tain-Tournon, actuellement huitième de sa poule de Fédérale 2. La venue de Fabien Galthié sur le terrain de Tain-Tournon a d’ailleurs provoqué un incroyable élan d’enthousiasme dans la Drôme, où un nombreux public est attendu mardi soir (le début de la séance est prévu à 19 h 30) afin d’assister aux derniers réglages de l’équipe fanion, en vue de la réception de La Valette.

« Dans la mesure où nous avons peu de séances une fois le groupe France réuni, expliquait récemment Fabien Galthié sur le site de la FF, il nous faut préparer et peaufiner le contenu de ces séances. Tout est organisé et millimétré pour que ce soit précis et simple. En s’entraînant de la sorte avant, nous sommes plus performants par la suite. Ensuite, nous sommes les entraîneurs de tout le rugby français. […] Nous ne sommes pas seulement les entraîneurs de l’équipe de France, mais aussi ceux des équipes de la France. En dehors des compétitions, notre mission est d’aller dans tous les clubs, quels qu’ils soient : amateurs, garçons, filles. On propose d’ailleurs à peu près les mêmes choses que celles proposées au XV de France. »

Une poignée de temps après son passage à Tournon, le sélectionneur national annoncera, le 17 ou 18 janvier prochain à Marcoussis, le groupe des quarante-deux joueurs amenés à préparer le Tournoi des 6 Nations 2022, qui débutera le 6 février au Stade de France contre l’Italie. Dans la foulée, les coéquipiers d’Antoine Dupont (Charles Ollivon en phase de reprise, le meilleur joueur du monde conservera le capitanat) se regrouperont du 23 janvier au 4 février à Cassis, dans les Bouches-du-Rhône. On parle ici de quarante-deux joueurs puisque lors de sa dernière assemblée générale, la Ligue Nationale de Rugby a ratifié l’avenant 9 à la convention FFR-LNR, qui régit les conditions de mise à disposition pour la saison. Pour information, c’est le manager des Bleus Raphaël Ibanez et nul autre qui assiste pour la Fédération à ces réunions avec les représentants des clubs professionnels. Il décharge ainsi Fabien Galthié d’une partie institutionnelle que goûte moins le sélectionneur national. Pour le Tournoi à venir, peu de surprises sont visiblement à attendre dans la liste de Fabien Galthié et son staff, désireux de resserrer leur groupe.

Le rochelais Jules Favre peut-il le faire ?

De toute évidence, l’ossature de la dernière tournée d’automne devrait être conservée mais, au rayon des possibles surprises, on sait que les patrons sportifs du XV de France gardent un œil sur l’attaquant de La Rochelle Jules Favre, auteur d’un excellent début de saison sous le maillot Jaune et Noir. Par ailleurs, si le Parisien Sekou Macalou n’a pas totalement subjugué les observateurs à l’automne, il semble que l’encadrement tricolore considère que le troisième-ligne parisien, toujours excellent dans son rôle de "finisseur", comme un élément important au moment de composer un banc de touche. On pourrait se demander, enfin, si le Toulonnais Baptiste Serin fera oui ou non son retour dans le groupe France cet hiver : à ce sujet, il semblerait qu’à la mêlée, le Lyonnais Baptiste Couilloud et surtout, le Bordelais Maxime Lucu, aient assez convaincu le staff tricolore pour conserver leurs places.

Après le Tournoi des 6 Nations, les Bleus devraient s’envoler en tournée d’été au Japon, où ils affronteront sans les finalistes du Top 14 la sélection nippone les 2 et 9 juillet prochains. La tournée d’automne, elle, sera un tantinet plus ardue puisque la bande à Galthié affrontera tour à tour les champions du monde sud-africains (le dernier gros poisson que n’ont pas encore affronté les Bleus), les Wallabies ainsi qu’une équipe du Tiers 2 restant à défini. Quoi qu’il en soit, l’année 2022 est désormais lancée pour des Tricolores actuellement classés cinquièmes au "ranking" de World Rugby.

Cet article est réservé aux abonnés
Abonnez-vous pour en profiter
à partir de 0,99€/mois, sans engagement
  • Tous les articles en illimité sur le site et l'application
  • Le journal en version numérique dès 20h30 la veille
  • Les newsletters exclusives
Marc DUZAN
Voir les commentaires
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?