Montpellier contre vents et marées à Toulouse

  • Le troisième ligne tricolore Fulgence Ouedraogo aura fort à faire pour contrer en touche l’alignement toulousain.
    Le troisième ligne tricolore Fulgence Ouedraogo aura fort à faire pour contrer en touche l’alignement toulousain. Midi Olympique - Patrick Derewiany
Publié le

En mars dernier, le MHR s’était imposé à Ernest-Wallon. Pourront-ils rééditer cet exploit malgré une semaine largement perturbée par la pandémie ?

Vous l’avez peut-être oublié, mais Montpellier fut, la saison dernière, l’une des rares équipes à avoir barré la route au Stade toulousain dans sa course effrénée au Brennus. Les Toulousains n’ont en effet perdu que trois fois à domicile l’année dernière, et le MHR fit partie des trouble-fêtes, avec de surprenants Bayonnais (28-32) et de robustes Lyonnais (9-16). Les Montpelliérains, eux, s’étaient imposés sur un score encore plus large : 16 à 29. Deux essais partout (Bécognée et Serfontein pour le MHR, Médard et Lebel côté Stade), mais cinq pénalités pour les Cistes : quatre pour l’Anglais Alex Lozowski qui donnait enfin la pleine mesure de son talent avec ses nouvelles couleurs, et une de Johann Goosen tapée à longue distance. Bref, un succès de prestige acquis face à une équipe du Stade toulousain qui n’était pas si diminuée que ça, à l’instar des présences de Mauvaka, Faumuina, Arnold, Meafou, Cros, Placines, Tolofua, Holmes, Lebel, Ahki, Guitoune, Huget et Kolbe dans le XV de départ.

Ce mhr peut regarder Toulouse dans les yeux

Alors, une question se pose : les Montpelliérains sont-ils capables de rééditer ce tour de force ? Sur la forme du moment, la réponse est positive. En Top 14, les hommes de Yacouba Camara surfent sur une série de six victoires. Qui dit mieux ? Forts de cet enchaînement vertueux, ils sont remontés à la troisième place, et chatouillent les orteils de leurs adversaires de ce week-end qui ne comptent qu’un point d’avance. Sur la qualité de l’effectif ? Assurément. Si l’on en juge les récentes performances des cadres montpelliérains (les Haouas, Willemse, Verhaeghe, Camara, Mercer, Reinach, Garbisi, Serfontein, Rattez ou Tisseron pour ne citer qu’eux) les Cistes peuvent regarder les Toulousains et leur myriade de stars droit dans les yeux. Sur le plan de la fraîcheur ? Les Héraultais n’ont pas disputé la précédente journée de Top 14, qui les opposait aux Toulonnais, mais se sont entraînés en conséquence : «à la place, nous avons fait une séance rugby le 1er janvier avec des phases à haute intensité», expliquait cette semaine le manager Philippe Saint-André, «ensuite, nous avons laissé les joueurs au repos le 2 et 3, pour qu’ils profitent de leurs familles»

Et le Covid frappa…

Frais, performants et en pleine confiance, les Montpelliérains semblent armés pour relever ce défi. Sauf que… À l’heure où nous écrivons ces lignes (jeudi matin), on ignore encore si la rencontre va bien se tenir. Déjà concerné par quelques cas en début de semaine, le MHR a enregistré de nouveaux cas jeudi matin, donc plusieurs avec de vrais symptômes. Résultat, l’effectif complet et l’ensemble du staff ont été retestés jeudi matin, et le MHR attendait le verdict médical. Vous l’aurez donc compris, il devrait être difficile, dans ces conditions, que Montpellier aligne son XV majeur. Fort heureusement pour eux, les Cistes comptent aujourd’hui une profondeur d’effectif qu’ils n’ont encore jamais eue…

Cet article est réservé aux abonnés
Accédez immédiatement
à cet article à partir de
0,99€ le premier mois
Simon VALZER
Voir les commentaires
Réagir
Vous avez droit à 3 commentaires par jour. Pour contribuer en illimité, abonnez vous. S'abonner

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?