Romain Briatte : « Nous avons vite été dans le rouge »

  • Romain Briatte (Troisième ligne du Stade français).
    Romain Briatte (Troisième ligne du Stade français). Icon Sport - Icon Sport
Publié le

Romain Briatte (Troisième ligne du Stade français) retient avant tout l’esprit de son équipe, même s’il regrette quelques mauvais choix ayant fait pencher la balance en faveur des Anglais.

Quel est votre sentiment après cette nouvelle défaite en Champions Cup ?

J’ai l’impression que nous avons montré un bon état d’esprit. Malheureusement, nous avons commis des erreurs que nous avons payées immédiatement. Nous avons manqué de vigilance sur des actions jouées rapidement. Le staff nous avait pourtant prévenus car cela faisait partie de leurs points forts. Nos lancements de jeu n’ont pas été non plus très performants. C’est dommage car lorsque nous avons été capables de bien réaliser nos tâches, on a réussi à mettre cette équipe de Bristol en difficulté. Il y a donc beaucoup de frustration même s’il y a des choses positives à retenir, notamment l’investissement des joueurs.

Le Stade français peut-il capitaliser sur ce genre de défaite ?

Globalement, nous avons toujours été dans le match. On peut peut-être regretter quelques décisions, notamment celle en début de match où nous avons préféré aller en touche plutôt que de prendre trois points. En suivant, nous avons été sanctionnés d’un coup franc et avons été transpercés sur soixante mètres avant de prendre un essai. En seconde période, même si nous étions prévenus, nous avons été surpris sur quelques contre-attaques où ces joueurs de Bristol excellent pour mettre de la vitesse.

Votre défense a semblé parfois attentiste. N’avez-vous pas manqué un peu d’agressivité dans ce secteur de jeu ?

Nous avions vu à la vidéo que cette équipe faisait beaucoup de "large-large" pour étirer la défense et fatiguer l’adversaire. Nous étions donc dans l’obligation d’essayer de contrôler. Certes, ce n’est pas une excuse, mais c’est peut-être le match le plus rythmé, le plus intense, que nous avons eu à jouer cette saison. Nous avons vite été dans le rouge. Heureusement, nous sommes restés solidaires. Les essais que nous avons encaissés ont été marqués sur des temps de jeu très rythmés, très intenses. C’est aussi ça la Champions Cup. Et l’on sait qu’il faudra faire beaucoup mieux la semaine prochaine pour battre le Connacht.

Croyez-vous encore en une éventuelle qualification ?

Ça va être compliqué, c’est une certitude. Mais ce dernier match européen doit nous servir pour bien préparer la reprise du Top 14 contre Toulon, pour engranger de la confiance, pour être plus forts sur nos lancements, sur notre conquête. Lors de cette rencontre, nous avons été pas mal pénalisés sur notre mêlée, ce qui n’est pas dans nos habitudes. Ce sera un axe de travail dans les jours à venir. Propos recueillis par A. B.

Cet article est réservé aux abonnés
Abonnez-vous pour en profiter
à partir de 0,99€/mois, sans engagement
  • Tous les articles en illimité sur le site et l'application
  • Le journal en version numérique dès 20h30 la veille
  • Les newsletters exclusives
Midi-Olympique
Voir les commentaires
Réagir
Vous avez droit à 3 commentaires par jour. Pour contribuer en illimité, abonnez vous. S'abonner

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?