Rouen, pas la tête mais les jambes

  • C’est avec le cœur lourd et la tête ailleurs que les Rouennais de Belgium Tuatagaloa affronteront les Carcassonnais ce soir. Photo S. B.
    C’est avec le cœur lourd et la tête ailleurs que les Rouennais de Belgium Tuatagaloa affronteront les Carcassonnais ce soir. Photo S. B.
Publié le

Impossible pour le RNR de faire "comme si" , on est loin du jeu d’enfant, mais les deux pieds dans la triste réalité. Alors oui Rouen a décidé de jouer ce match et de recevoir Carcassonne, il y a donc 80 minutes à assurer, et avec un objectif simple, gagner.

C’est donc sur l’aspect physique qu’il faudra répondre avant tout, car la tête sera ailleurs fatalement. Rouen a mis en place une cellule psychologique (hier) pour que les joueurs puissent se décharger afin de mener le combat, mais aussi dire s’ils sont prêts à jouer, après la disparition de Jordan Michallet. La semaine a été forcément tronquée, pas de séance vidéo mardi après midi, pas d’entraînement mercredi, une mise en place a eu lieu hier. "On travaille et on s’adapte heure par heure, cette situation est inédite. On est tous concernés et impliqués, du mieux qu’on le peut, de la tête du club jusqu’aux bénévoles. On part dans l’idée de faire le mieux possible, mais il est difficile d’exiger un résultat", confie Greg Bouly, l’entraîneur des avants.

Sur un bilan croisé, Rouen a toujours eu du mal face à Carcassonne, une seule victoire (30-27) lors du match aller de la saison 2019-2020, le reste ce sont des défaites, dont la dernière (30-14) lors de l’ouverture de la saison 2021-2022. La composition définitive de Rouen n’est pas établie à l’heure d’écrire ses lignes, mais on sait d’ores et déjà que les joueurs alignés auront à cœur de faire le meilleur match possible. Car Rouen n’a plus le temps, plus que deux équipes derrière au classement dont une qui revient vite, mais quatre équipes rattrapables devant en cas de victoire. Il est donc grand temps d’enclencher la marche avant.

Ne pas sombrer

Pas simple non plus pour Carcassonne de préparer ce match, qui est un de ses plus longs déplacements. Et au vu de la situation de savoir comment aborder cette journée. On connaît la solidarité de ces joueurs, certains ont déjà pris des nouvelles de leurs copains rouennais, mais sur le terrain les visiteurs ont un top 6 à aller chercher et joueront le coup à fond. Rouen devra donc faire son possible pour mettre de côté l’espace d’un match, son deuil et sa tristesse, pour répondre notamment au défi physique que les joueurs de Christian Labit vont leur imposer, devant ça va cogner fort, il faudra se nourrir de ça pour relever la tête.

Pour Rouen, il est compliqué au staff d’exiger un résultat auprès des joueurs, mais il faut compter sur le groupe pour montrer les dents, et ne pas sombrer dans des abysses qui pourraient l’entraîner bien trop bas.

Cet article est réservé aux abonnés
Abonnez-vous pour en profiter
à partir de 0,99€/mois, sans engagement
  • Tous les articles en illimité sur le site et l'application
  • Le journal en version numérique dès 20h30 la veille
  • Les newsletters exclusives
Gaël LECOEUR
Voir les commentaires
Réagir
Vous avez droit à 3 commentaires par jour. Pour contribuer en illimité, abonnez vous. S'abonner

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?