Accroché par Narbonne, le Stade montois peut dire bravo à ses jeunes

  • Léo Coly illustre le talent et la jeunesse dont dispose le Stade montois
    Léo Coly illustre le talent et la jeunesse dont dispose le Stade montois Icon Sport - Icon Sport
Publié le

Longtemps gêné par des Narbonnais accrocheurs, le Stade Montois a fini par assurer l’essentiel et même le superflu avec une nouvelle victoire bonifiée.

Les Montois avaient bien raison de se méfier de ces Narbonnais en course pour le maintien, car les derniers de la compétition leur ont donné bien du fil à retordre pendant quasiment une heure. Mais au final, c’est encore une victoire bonifiée pour les Landais. Pourtant, la première période des hommes de Patrick Milhet n’avait pas vraiment convaincu. Moins précis qu’à l’habitude, manquant de tranchant pour casser la ligne défensive adverse, ils sont restés dans l’entre-deux, affichant une réelle volonté de mettre du volume, mais sans les ingrédients nécessaires pour donner de la vitesse à leur jeu.

Il faut donc croire que le passage aux vestiaires leur a été bénéfique car c’est un tout autre visage qu’ils ont montré en seconde période, malgré le carton rouge reçu par Nicolas Garrault, le monsieur plus du pack landais. À ce moment-là, l’horizon s’était déjà un peu éclairci par la grâce, encore une fois, de Léo Coly, auteur d’un raid solitaire derrière un regroupement. Revigorés par l’apport de leur banc, soulagés d’être enfin à l’abri, ils ont fini cette rencontre sur un tout autre tempo, plus conforme à leur standing.

Hommage à la jeunesse

Patrick Milhet, le manager jaune et noir, conscient des manques de ses troupes, préférait quand même, à l’issue du match, retenir les points positifs : «Je constate d’abord que nous avons fait preuve de caractère. Ce n’était pas simple ce soir, mais nous avons su user cette équipe narbonnaise et mettre en seconde période plus de vitesse et de précision, avec un banc qui nous a fait beaucoup de bien, en nous apportant du jus et de la vivacité. Certes il y a du déchet, une conquête en touche approximative, mais nous avons tout de même la possession la majeure partie du match. Il nous a manqué certainement de marquer en première période sur nos temps forts, ce qui aurait peut-être facilité les choses. Mais justement, arriver à prendre un bonus offensif en jouant à quatorze pendant plus de vingt minutes, je trouve que cela démontre notre caractère. Et je préfère par exemple saluer la très belle prestation de nos quatre piliers espoirs, plutôt que pointer ce qui n’a pas fonctionné. Prendre cinq points ce soir avec ces jeunes, c’est une fierté pour nous et pour le club.»

Bien dit car en effet, la classe biberon de la première ligne montoise a tenu la dragée haute à un adversaire bien plus expérimenté. Et que dire de la prestation encore une fois étincelante de Léo Banos, ou de celles de Léo Coly, de Simon Renda ou de Simao Bento lors de son entrée ? Oui, le Stade Montois possède décidément une bien belle jeunesse.

Cet article est réservé aux abonnés
Abonnez-vous pour en profiter
à partir de 0,99€/mois, sans engagement
  • Tous les articles en illimité sur le site et l'application
  • Le journal en version numérique dès 20h30 la veille
  • Les newsletters exclusives
Pierre BAYLET
Voir les commentaires
Réagir
Vous avez droit à 3 commentaires par jour. Pour contribuer en illimité, abonnez vous. S'abonner

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?