Montpellier tient sa revanche face à Exeter

  • Cobus Reinach (Montpellier)
    Cobus Reinach (Montpellier) Icon Sport - Icon Sport
Publié le

Auteurs d’une prestation sérieuse, notamment devant, les Cistes ont lavé l’affront de la semaine dernière en dominant les Chiefs, ce qui valide leur billet pour la qualification.

Les Montpelliérains n’avaient besoin que d’un petit point pour valider leur qualification pour les phases finales de Champions Cup. Mais ils avaient aussi besoin d’un match sérieux pour laver l’humiliation subie face au Leinster, sur le score record de 89 à 7. Et le moins que l’on puisse dire, c’est que la rencontre n’a pas démarré sous les meilleurs auspices.

Après trois petites minutes de jeu, le numéro huit Sam Simmonds contournait à la vitesse de l’éclair un ballon porté initié par les siens à cinq mètres de la ligne héraultaise avant d’échapper à trois plaquages pour marquer en coin. Piqués dans leur orgueil, les coéquipiers de Yacouba Camara ont répondu par leurs forces : une mêlée dominatrice, un maul qui avance, et une charge monumentale de Serfontein au centre du terrain. Quelques minutes plus tard, Gabriel Ngandebe initiait une relance venue d’un autre monde, effaçait quatre adversaires et servait Bouthier à hauteur pour le premier essai des Cistes. 7 à 5, la machine était lancée.

Peu après le quart d’heure de jeu, le pack montpelliérain initiait un autre maul dévastateur derrière lequel Paul Willemse aplatissait. À la 22ème minute, les trois-quarts répondaient à leurs avants par une belle action entre Foursans, Bouthier et Serfontein qui renversait le dernier défenseur sous sa puissance. Le MHR était alors aux portes de la qualification : encore un essai et il décrochait le fameux point tant espéré, un point de bonus offensif, même en cas de défaite contre les Chiefs.


La fulgurance de Reinach


Et ce sont encore une fois les avants qui ont montré la voie. Cette fois par un pilonnage en bonne et due forme au ras des rucks, qui donna une nouvelle pénalité à Foursans pour porter le score à 24-5. Le problème, c’est qu’ils ont été momentanément stoppés dans leur belle dynamique par deux essais des Chiefs : un deuxième du numéro huit Sam Simmonds en force, et un en contre par le centre Sean O’Brien. 24-19, le match était relancé.

Et au retour des vestiaires, les Anglais remettaient la main sur le ballon. Au terme d’une phase de jeu interminable, Sam Simmonds aplatissait son troisième essai. Mais les Cistes n’avaient pas dit leur dernier mot. Le staff lançait Cobus Reinach dans la bataille pour remplacer un Gela Aprasidze plutôt brouillon, et son impact était immédiat. Les Chiefs commettaient une faute dans un ruck aussitôt sanctionnée par le pied de Louis Foursans. Une poignée de minutes plus tard, le champion du monde sud-africain interceptait une passe des Chiefs sur ses 22 mètres, et filait inscrire le quatrième essai synonyme de bonus offensif, de victoire et… Surtout de qualification.
 

Cet article est réservé aux abonnés
Abonnez-vous pour en profiter
à partir de 0,99€/mois, sans engagement
  • Tous les articles en illimité sur le site et l'application
  • Le journal en version numérique dès 20h30 la veille
  • Les newsletters exclusives
Voir les commentaires
Réagir
Vous avez droit à 3 commentaires par jour. Pour contribuer en illimité, abonnez vous. S'abonner

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?