Louis Le Brun, l’atout polyvalence

  • Louis Le Brun, l’atout  polyvalence
    Louis Le Brun, l’atout polyvalence
Publié le

Louis Le Brun commence à se faire un nom. Pur produit de la formation varoise, formé à Hyères-Carqueiranne jusqu’à ses 13 ans, le tout jeune ouvreur (il fêtera ses 20 ans le 28 février prochain) a ensuite pris la direction de Toulon. Un club où a évolué son oncle, un certain Yann Delaigue. Encore aujourd’hui, l’ancien ouvreur international reste important dans la progression de son neveu. "On est très proche. Yann me donne de très bons conseils sur le plan du rugby. C’est lui qui m’a conseillé de venir au CO. Il m’a parlé de l’ambiance de la ville, du stade, du club. Il m’a dit que c’était un bon choix de venir ici." Il faut dire que Yann Delaigue connaît très bien la maison castraise pour y avoir joué de 2004 à 2006. Fort de qualités techniques indéniables et d’une belle pointe de vitesse, Louis Le Brun est apparu pour la première fois à La Rochelle, en plein Covid la saison dernière, à seulement 19 ans. "Je prends beaucoup de plaisir à être là. Je travaille pour jouer plus de matchs et continuer à défendre les couleurs du club." Depuis, il a connu quelques bouts de matchs de Coupe d’Europe que ce soit à l’ouverture ou à l’arrière, avant d’être titularisé fin décembre à Perpignan en Top 14 avec le numéro 15 dans le dos. Preuve de sa polyvalence, Louis Le Brun portera vendredi soir le numéro 12 avec les Bleuets. Bien décidé à se faire un nom…

Cet article est réservé aux abonnés
Accédez immédiatement
à cet article à partir de
0,99€ le premier mois
R. L. (avec D. B.)
Voir les commentaires
Réagir
Vous avez droit à 3 commentaires par jour. Pour contribuer en illimité, abonnez vous. S'abonner

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?