Les Bleuets face aux aléas avant de jouer l'Irlande

  • Très bon contre les Italiens, l’arrière Max Auriac sera de nouveau un des fers de lance des Bleuets. Photos Midi Olympique - Patrick Derewiany
    Très bon contre les Italiens, l’arrière Max Auriac sera de nouveau un des fers de lance des Bleuets. Photos Midi Olympique - Patrick Derewiany Midi Olympique - Patrick Derewiany
Publié le

Les Français comptent bien poursuivre leur route dans le Tournoi en se défaisant d’une redoutable équipe irlandaise. Une rencontre préparée du mieux possible par les Tricolores, frappés par quelques imprévus.

Vendredi dernier, l’équipe de France des moins de 20 ans a lancé de la meilleure des manières son Tournoi des 6 Nations 2022. Une victoire bonifiée face à une formation italienne limitée techniquement. Une merveilleuse entrée en matière qu’il va falloir confirmer face à l’Irlande, une tout autre paire de manches. On s’attendait à un énorme combat face aux Transalpins, ce fut le cas. Un duel dont les Français sont facilement sortis vainqueurs. Cette fois, le huit de devant adverse devrait avoir un peu plus de répondant, lui qui vient d’en passer plus de cinquante au pays de Galles lors de la 1re journée… Une sélection redoutée par les Bleuets comme l’explique Jean-Marc Béderède. «Nous avons énormément observé ces Irlandais, explique le manager général tricolore. Ils mettent beaucoup de vitesse dans leur jeu. Ils ont des joueurs qui attaquent la ligne de très près et qui font mal à l’impact.» Les Français sont prévenus, l’affrontement face à l’Italie était "seulement" une sorte de préparation au combat qui les attend ce vendredi soir sur la pelouse du stade Maurice-David.

Un terrain synthétique qui change les choses

Justement, parlons-en de cette pelouse synthétique qui, elle aussi, aura son rôle à jouer face à ce XV du Trèfle. Malgré des conditions compliquées et un ballon glissant, la ligne arrière tricolore avait réussi à régaler son monde la semaine passée. On est donc dans le droit de s’enthousiasmer à l’idée de voir ces Bleuets démontrer tout leur talent sur une herbe synthétique. «La vitesse du ballon ou de déplacement des joueurs sera beaucoup plus importante sur cette surface, constate Jean-Marc Béderède. On a eu l’occasion de ressentir cette différence lors de nos entraînements de la semaine.» Point de repère du staff français pour constater cette évolution, qui pourrait permettre à cette équipe de France de mettre à mal cette défense irlandaise : la séance à très haute intensité. Une réussite pour le manager général tricolore : «L’entraînement de ce mardi, que l’on veut plus intensif que les autres, a été fructueux. C’est une grande satisfaction avant la rencontre, on va pouvoir déplacer le ballon comme nous le souhaitons.»

Une préparation bouleversée

À l’annonce du XV de départ des Bleuets ce mercredi, les interrogations étaient nombreuses au sujet des cinq changements effectués. Jean-Marc Béderède et les membres de son staff ont surtout dû composer avec les forces en présence. Comprenez par-là, certains membres du groupe France ont été testés positifs à la covid-19. Pas le scénario rêvé pour préparer une rencontre de ce niveau mais l’adaptation est de mise : «Malgré ces aléas qui sont inévitables en cette période, nous restons concentrés sur le groupe dans sa globalité. Les joueurs qui l’ont intégré cette semaine ont, tout de suite, répondu présents et c’est la meilleure des choses.» Un groupe qui a connu quelques modifications non voulues mais qui sera bien évidemment en capacité de faire tomber cette équipe d’Irlande pour continuer sa route dans ce Tournoi 2022.

Cet article est réservé aux abonnés
Accédez immédiatement
à cet article à partir de
0,99€ le premier mois
Vincent FRANCO
Voir les commentaires
Réagir
Vous avez droit à 3 commentaires par jour. Pour contribuer en illimité, abonnez vous. S'abonner

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?