Les Duels : Jaminet - Keenan, ça plane pour eux

  • Les Duels : Jaminet - Keenan, ça plane pour eux
    Les Duels : Jaminet - Keenan, ça plane pour eux Icon Sport - Icon Sport
Publié le

Une semaine après son baptême dans le Tournoi, Melvyn Jaminet (1,80 m, 77 kg) va connaître sa première épreuve du feu dans la compétition avec en face de lui Hugo Keenan.

Pour un arrière, affronter l’Irlande de Jonathan Sexton relève du défi ultime : entre les chandelles, la pression tactique et la bataille au pied, le Catalan va passer un examen de très haut niveau. Sa copie face à l’Italie avait été mitigée : son en-avant sur un ballon aérien a amené le seul essai italien; balle en main, il a été précis dans ses interventions mais s’est montré d’une frustrante sobriété dans ses initiatives ; pour compléter le bilan, la longueur de son coup de pied a encore été précieuse et il aurait dû être crédité d’un superbe 50-22.

Samedi, le Varois d’origine devra élever le curseur car l’adversité sera toute autre. Sa fiabilité dans les tirs au but – son 4/6 face à l’Italie reste satisfaisant, au regard de la difficulté des tentatives – et son rendement dans les airs seront deux éléments clés côté tricolore. Une autre question s’impose : quel sera son visage en attaque ? En Bleu, on l’a vu tantôt audacieux tantôt sur la retenue. Après avoir lâché les chevaux face aux All Blacks, il nous avait confié sa joie de s’être « retrouvé dans le jeu ». « En équipe de France, il est encore dans le registre du nouveau plein de fraîcheur », décrivait récemment son manager Patrick Arlettaz. L’heure est venue de retrouver cet allant, lui que l’on a régulièrement pu voir en dedans avec l’Usap. Un chiffre pour éclairer cette impression : cette saison, il n’a pas encore marqué. La statistique ne dit pas tout mais elle compte, tout de même.

Son solide alter ego, lui, ne se pose pas de questions. Hugo Keenan (1,85 m, 92 kg) reste sur dix-sept titularisationsavec le XV du Trèfle. L’ancien international à VII enchaîne les prestations de haut niveau, suscitant l’admiration de son illustre prédécesseur Rob Kearney : bon finisseur, à l’aise sous les ballons haut, fiable en défense, doté d’une bonne lecture de jeu et d’un coup de pied solide, le Leinsterman s’est déjà imposé comme un cadre de sa sélection. On en oublierait presque qu’il n’a que 25 ans et à peine plus d’une saison internationale dans les jambes. En termes d’éclosion, Melvyn Jaminet n’a aucun complexe à nourrir. Pour sa huitième cape samedi, il devrait passer la barre des cent points en sélection.Aucun autre buteur français, dans l’histoire, ne s’était montré aussi prolifique aussi tôt.Ça plane pour les deux jeunes arrières. Reste à voir qui survolera l’autre au Stade de France.

Cet article est réservé aux abonnés
Accédez immédiatement
à cet article à partir de
0,99€ le premier mois
Midi-Olympique.fr
Voir les commentaires
Sur le même sujet
Réagir
Vous avez droit à 3 commentaires par jour. Pour contribuer en illimité, abonnez vous. S'abonner

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?