Amateurs - Bertrand Artéro, l'éternel junior d'Ouveillan Cuxac Sallèles-d’Aude

  • Bertrand Artéro compte désormais devenir entraîneur.
    Bertrand Artéro compte désormais devenir entraîneur. Photo DR - Picasa
Publié le

Après une brillante carrière, Bertrand Artéro est toujours animé par sa passion du jeu en Promotion-Honneur. Portrait !

Le rugby amateur, celui des Ligues et anciens comités régionaux, est riche. Pas forcément sur le plan financier, mais par la qualité de ses hommes. Des dirigeants en passant par les joueurs et les entraîneurs, il y a dans cette France profonde de l’ovalie, des pépites. Aux portes de Narbonne, au sein de l’entente Ouveillan-Cuxac-Sallèles d’Aude, un joueur fait chaque dimanche le bonheur de ce club encore sous le charme de son titre national de Première Série en 2019.

Il répond au patronyme de Bertrand Artéro, il flirte avec les quarante printemps et avec son numéro dix dans le dos, il fait des miracles soit par ses qualités de passeur ou par la précision de sa botte pas tendre envers les adversaires. Un joueur dont la carrière ne s’est pas limitée dans l’anonymat des championnats territoriaux. L’employé de mairie aux espaces verts de Narbonne-Plage a eu un joli parcours dans le monde fédéral.

Bientôt entraîneur

Tout a commencé en 2000 sous les couleurs du rassemblement jeune du GAOBS (regroupement des clubs Ginestas, Argeliers, Ouveillan-Cuxac, Bize, Sallèles-d’Aude). « Cette année-là, on remporte le titre national Danet à XII, l’année suivante, on récidive. Après ce doublé, je suis contacté par Narbonne pour évoluer en Reichel, je signe. Ensuite, j’ai vécu des choses extraordinaires », précise – t il. Après l’épisode narbonnais, il se lance dans un tour de France des clubs qui s’est ponctué par de belles étapes. à Carcassonne, il savoure un double sacre national en Fédérale 2 (2008), Fédérale 1 (2010) avec en prime l’accession en Pro D2.

À Marseille en 2011, il est de nouveau sacré au sein du deuxième échelon fédéral. Ses qualités d’ouvreur sont reconnues par des sélections auprès de France amateurs. « France amateurs m’a offert des moments extraordinaires. On a joué l’Angleterre à Twickenham, il y a eu les tournées en Ukraine et au Brésil. C’est inoubliable. » 

Après une expérience à Beaune, Bertrand et sa famille sont revenus dans leur fief d’Ouveillan. « Le rugby m’a construit. À Ouveillan-Cuxac, je lui rends ce qu’il m’a apporté. » Au terme de la saison, Bertrand va rejoindre définitivement le vestiaire pour se consacrer à une nouvelle carrière, celle d’entraîneur. Avec une si belle carte de visite, le futur entraîneur ne peut que connaître le succès.

Cet article est réservé aux abonnés
Accédez immédiatement
à cet article à partir de
0,99€ le premier mois
Didier NAVARRE
Voir les commentaires
Réagir
Vous avez droit à 3 commentaires par jour. Pour contribuer en illimité, abonnez vous. S'abonner

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?