L’Étoile de la semaine : Tanguy Ménoret, demi d’ouverture de Nevers

  • Tanguy Ménoret est notre étoile de la semaine !
    Tanguy Ménoret est notre étoile de la semaine ! Icon Sport - Icon Sport
Publié le

Révélé l’an passé à Nevers, où il débarquait des espoirs du Stade toulousain, glissé cette année dans l’ombre de Shaun Reynolds, Tanguy Ménoret a réveillé, en une action, dans la tête transie des supporters du Pré-Fleuri, le souvenir de ses fulgurances offensives et de son frais culot qui avaient enluminé par moments une triste saison.

A la demi-heure de jeu, alors que ses coéquipiers et lui tambourinaient en vain sur la défense biterroise, le jeune ouvreur, servi derrière un énième ruck par Issam Hamel, a effacé, d’un élégant pas de côté, le plaquage d’un avant adverse avant de filer hors de portée du sécateur Watisoni Votu et de plonger en coin. Après avoir franchement raté sa première pénalité à 40 mètres face aux perches, Ménoret complétait son exploit en passant la transformation contre le vent. Deux autres pénalités gonflant son capital vespéral à treize points ont parachevé une copie soignée, à peine ternie par quelques ballons rendus inutilement au pied en première période.

Pour le reste, le joueur a saisi, sans trembler, l’occasion de montrer qu’à 20 ans, ses promesses d’apprenti chef d’orchestre ne se racornissaient pas dans des apparitions au coup par coup - celle de vendredi était seulement la deuxième au Pré-Fleuri. Reynolds, qui l’a remplacé à l’heure de jeu, s’est mis à son diapason en inscrivant l’essai du bonus après la sirène. Entre le Sud-Africain et le gamin biberonné au jeu toulousain, l’émulation fonctionne dans les deux sens.

Midi-Olympique.fr
Voir les commentaires
Réagir
Vous avez droit à 3 commentaires par jour. Pour contribuer en illimité, abonnez vous. S'abonner

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?