Tournoi des 6 Nations 2022 - François Cros, le caméléon bleu

  • François Cros est très important dans le dispositif des Bleus. Le troisième ligne des Bleus s’adapte au style des adversaires et de ses coéquipiers.
    François Cros est très important dans le dispositif des Bleus. Le troisième ligne des Bleus s’adapte au style des adversaires et de ses coéquipiers. Photo Midi Olympique - Patrick Derewiany
Publié le

Le troisième ligne toulousain François Cros, titulaire indiscutable lors du premier Tournoi de Fabien Galthié, a démontré qu’il était l’homme à tout faire de ce XV de France.

C’est une évidence. François Cros est un caméléon. Il est ce joueur qui est capable de changer de registre selon les souhaits de ses entraîneurs et selon les forces et les faiblesses de ses partenaires, selon le scénario d’un match. Titulaire indiscutable lors du premier Tournoi des 6 Nations de l’ère Galthié en 2020, le troisième ligne toulousain avait endossé le rôle du spécialiste du sol, de gratteur, brillant dans un rôle ingrat aux côtés de la puissance d’Alldritt et des chevauchés du capitaine Ollivon.

Il s’était ensuite malheureusement blessé, manquant l’édition 2021, avant de faire son retour chez les Bleus au mois de novembre sur la pointe des pieds, conscient que les cartes avaient été redistribuées en troisième ligne. Remplaçant face à l’Italie en ouverture du Tournoi, il a envoyé un message fort face à l’Irlande, démontrant qu’il était ce régulateur du paquet d’avants français, changeant de rôle et de casquette au fil des minutes en fonction des besoins de ses partenaires.

Il a alterné les charges ballons en main au large avec un impitoyable travail de l’ombre dans le jeu au sol pour ralentir les sorties de balles irlandaises avant de faire parler ses qualités aériennes pour contrer un ballon irlandais sur une touche défensive à treize minutes du coup de sifflet final.

C’était certainement un des tournants du match dans ce final sous tension. François Cros racontait ce moment décisif après la rencontre : « Ce ballon fait du bien à l’équipe car nous sommes dans une zone où nous sommes sous pression, on mène 27-21 à ce moment-là, je prends le pari de sauter, il faut surtout souligner le travail de mes deux lifteurs qui m’ont bien suivi. Le travail au sol a été important derrière pour récupérer le ballon dévié et sortir de notre camp. »

Un match XL pour Galthié

François Cros a certainement privé les Irlandais d’un essai qui aurait tout changé, eux qui avaient déjà mis à mal la défense tricolore sur une situation similaire. Il a délaissé la guerre de tranchées pour se mêler à la lutte aérienne au bon moment, quand l’équipe en avait besoin et c’est la plus grande force du caméléon toulousain, d’autant plus que sa capacité à bonifier l’équipe va au-delà du simple rendement de paquet d’avants pour le sélectionneur Fabien Galthié toujours impressionné par la régularité de son troisième ligne : « Match XL. François était titulaire et il a fait très une grosse partie. Il est à la hauteur de ce qu’il est capable de faire, de donner. C’est un régulateur, il fait tout juste, il attaque juste, il défend juste. Avec François, nous avons une charnière qui est accompagnée par un joueur qui les aide à jouer juste. »

On comprend mieux pourquoi le staff toulousain avoue toujours placer son nom en premier sur la feuille de match. François Cros va toujours apporter à l’équipe ce qu’il lui manque à l’instant T, tout en gardant une sérénité bienveillante pour ses partenaires même dans la tempête. Le retour des Irlandais ne l’a donc pas fait vaciller : « Ce n’est jamais bon de prendre des points mais nous n’avons pas douté. On s’est dit des choses simples pour repartir de l’avant. C’est la force du groupe de rester froid dans les moments chauds. »

Cette victoire face à l’Irlande, la meilleure équipe européenne en 2021, et celle face à la Nouvelle-Zélande à l’automne ont toutes les deux étaient acquises avec cette même troisième ligne au coup d’envoi de la rencontre. Le sélectionneur Fabien Galthié avait misé sur la continuité à ces postes-là pendant tout son premier Tournoi avant de devoir faire des rotations en raison des blessures.

Il pourrait de nouveau miser sur un trio inamovible pour les prochaines échéances avec François Cros de nouveau installé comme un titulaire indiscutable, ce qui était le cas avant sa blessure, alors que les Bleus sont les seuls en course pour réaliser le grand chelem.

François Cros avait de nouveau les pieds bien accrochés au sol après la rencontre, préférant se souvenir de ses quelques erreurs individuelles en défense, que ce soit au plaquage ou dans son positionnement. Il n’y avait pourtant pas grand-chose à gommer de sa prestation.

Cet article est réservé aux abonnés
Accédez immédiatement
à cet article à partir de
0,99€ le premier mois
Voir les commentaires
Réagir
Vous avez droit à 3 commentaires par jour. Pour contribuer en illimité, abonnez vous. S'abonner

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?