Waisea : « Mes coéquipiers à Paris veulent que je reste, mais... »

  • Waisea Nayacalevu a encore été énorme ce samedi face à Biarritz avant de sortir sur blessure.
    Waisea Nayacalevu a encore été énorme ce samedi face à Biarritz avant de sortir sur blessure. Icon Sport
Publié le , mis à jour

Il est, depuis le début de saison, le meilleur joueur du Top 14. Jadis « antivax » et aujourd'hui vacciné, l'incomparable Waisea nous explique pourquoi il rejoindra Toulon la saison prochaine...

Il n'y a, sur le sujet, aucun débat possible. Le meilleur joueur du Top 14 est Fidjien, membre du Stade français depuis dix ans et se nomme Waisea. A 31 ans, l'international mélanésien (26 sélections) est au sommet de son art et, que ce soit à l'aile ou au centre, surclasse un à un ses adversaires directs en championnat. Les Biarrots ? Samedi dernier, ils n'ont évidemment pas échappé au phénomène Waisea. Dans les vestiaires du stade Jean Bouin (le Stade français est la seule équipe du Top 14 ouvrant encore, et comme à la plus belle époque du rugby de papa, son vestiaire aux journalistes...), le Fidjien nous confiait en préambule : « Je suis si heureux, ce soir. Ce n'est pas une victoire à galvauder parce que quoi qu'on en dise, Biarritz se bat pour sa survie et lutte avec ses armes tous les week-ends. Face à cette équipe qui n'a jamais rien lâché, nous avons été solides et constants ».

La star de l'effectif parisien, qui « préfère néanmoins jouer au centre parce qu'[il] touche plus de ballons », a largement rempli sa mission face aux Biarrots, perçant ici le rideau défensif basque, offrant là une passe décisive à Kylan Hamdaoui, aplatisant un essai magnifique au soutien de Lester Etien et jugeant finalement de son œil d'expert les vingt minutes passées par Sekou Macalou sur l'aile gauche. « Sekou peut jouer partout, aucun problème. A l'aile, il serait même très fort sous les ballons hauts. A ce poste, un tel athlète est forcément intéressant pour une équipe ».

 

Waisea : « Je suis vacciné ! » 

Quand on lui demande à présent pourquoi il joue aujourd'hui le meilleur rugby de sa vie, il explique simplement : « Pour tout dire, j'ai changé mon régime alimentaire ces derniers mois et je suis un homme neuf. J'ai arrêté la viande rouge, les glucides, les féculents... Physiquement, mentalement, je ne me suis jamais senti aussi bien ». Farouchement antivax lorsque la campagne de vaccination fut lancée en France, Waisea a depuis (quelque peu) revu sa position. Il poursuit : « J'ai été testé positif au Covid il y a quelques semaines mais je n'ai pas eu le moindre symptôme. Dans la foulée, j'ai passé un accord avec les dirigeants du Stade français et j'ai été vacciné. »

À cet instant de l'interview, il nous montre le Pass Vaccinal gravé sur son smartphone et enchaîne : « Dans trois mois, je recevrai une autre dose et ce n'est pas plus mal, après tout ». Mais son avenir, alors ? Où s'écrira-t-il ? Au Stade français, qui souhaite le garder ? Ou à Toulon, un club avec lequel il a signé un pré contrat ?

Il conclut ainsi : « Il y a eu beaucoup de paroles à mon sujet, ces derniers temps. Mes coéquipiers à Paris veulent que je reste et m'en parlent même tous les jours. Vous savez, je suis très attaché au Stade français ; ce club, ce sont quand même dix ans de ma vie. » Mais ? « Je ne peux pas changer ce qui a été fait. J'ai donné ma parole (aux dirigeants toulonnais) et je l'honorerai. A 31 ans, j'ai aujourd'hui besoin d'un nouveau défi et en ce sens, ce départ à Toulon sera une bonne chose ».

 

 

Cet article est réservé aux abonnés
Accédez immédiatement
à cet article à partir de
0,99€ le premier mois
Marc Duzan
Voir les commentaires
Réagir
Vous avez droit à 3 commentaires par jour. Pour contribuer en illimité, abonnez vous. S'abonner

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?