PRO D2 - Nevers veut faire briller février

  • Après une courte défaite face à Colomiers, les Neversois de Luka Plataret rencontrent leur concurrent direct à la qualification. Une confrontation qui s’annonce musclée. Photo S. B.
    Après une courte défaite face à Colomiers, les Neversois de Luka Plataret rencontrent leur concurrent direct à la qualification. Une confrontation qui s’annonce musclée. Photo S. B.
Publié le

Rassurée par deux gros matchs face à Béziers et Colomiers, l’USON Nevers Rugby veut conclure février avec une victoire face à Provence Rugby, équipe en forme dont elle se méfie.

Les mois se suivent et ne se ressemblent pas pour l’Uson Nevers Rugby. Janvier fut fiévreux, avec cinq petits points engrangés en quatre matchs, et un succès flatteur sur le leader montois occulté par un gros coup de pompe au Pré-Fleuri face à Bayonne. Février a fait chuter le thermomètre, grâce à une victoire bonifiée contre Béziers et, la semaine dernière, une courte défaite sur la pelouse de Colomiers. "On avait bien préparé ce match, et au vu de notre engagement, de notre envie, de notre caractère, on est tous frustrés de ne pas avoir gagné. Ça s’est joué sur des petits détails", analyse le pilier gauche Max Curie. "Mais ce point de bonus va nous servir à la fin, j’en suis sûr. Tous les points vont compter." Reste, désormais, à bien terminer février avec la réception de Provence Rugby, l’un des nombreux concurrents directs des Usonistes pour le Graal de la fin de saison.

Si le trio de tête est hors de portée, les Neversois sont bien placés dans le groupe dodu des sept ou huit prétendants aux trois places qualificatives pour les phases finales. Une "extra-balle" après les trente journées de lutte que Max Curie et ses coéquipiers n’ont touchée qu’en 2019 : "On vise la qualification, mais il nous faut la quatrième place (synonyme de barrage à domicile, N.D.L.R.), c’est important pour le groupe et pour le club."

Finir en beauté

Arrivé en 2017 dans la Nièvre, le pilier finirait ainsi en beauté son bail en jaune et bleu avant de partir à Mont-de-Marsan : "J’espère que nous irons le plus loin possible. Je jouerai à fond pour le club." Après deux saisons ternies par les blessures, l’ancien joueur d’Aubenas et d’Albi retrouve le bonheur de jouer sur la durée, avec déjà dix-sept feuilles de match au compteur, comme pilier mais aussi comme talonneur-dépanneur : "Je suis toujours là pour aider. Qu’on me fasse jouer à n’importe quel poste, peu importe, ce qui compte, c’est de jouer. J’ai eu des moments durs pendant ces deux saisons, et ça me fait extrêmement plaisir d’enchaîner à nouveau. Je suis épanoui : titulaire, remplaçant, je suis là pour l’équipe, ça montre qu’on compte sur moi."

Ce soir, il devrait retrouver dans le pack aixois David Lolohea, le colossal pilier australo-tongien passé par Nevers pendant les trois dernières saisons et dont les 140 kg ont musclé l’arsenal provençal : "Provence Rugby a des joueurs puissants, et un gars comme Massip qui enquille tout. C’est une équipe dangereuse, avec un très gros effectif. On ne doit pas passer à côté de ce match."

Cet article est réservé aux abonnés
Accédez immédiatement
à cet article à partir de
0,99€ le premier mois
Sébastien Chabard
Voir les commentaires
Réagir
Vous avez droit à 3 commentaires par jour. Pour contribuer en illimité, abonnez vous. S'abonner

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?