Amateurs - Le Rugby club dijonnais en reconstruction

  • Le RC dijonnais a reconstruit petit à petit un bon groupe de seniors.
    Le RC dijonnais a reconstruit petit à petit un bon groupe de seniors. Photo DR
Publié le

Le RC dijonnais, l’autre club de Dijon, a apuré une situation financière difficile. Présent dans un quartier en expansion, il espère surfer sur cette vague et celle, à venir, de la Coupe du Monde.

Les Dijonnais ne verront pas Beaune au printemps, voyage synonyme de qualification en finale. « Nous avons perdu nos deux premiers matchs, rappelle le président, Alain Renault. Nous avons une équipe jeune, pas trop adaptée aux vieux roublards. Dans notre poule, il y a beaucoup de clubs de Saône-et-Loire. C’est un rugby différent. C’est compliqué… » 

À l’ombre du Stade dijonnais, qui se bat pour le maintien en Nationale, et avec qui les relations sont très distantes, le RC Dijonnais - section sportive de l’Union Sportive des Cheminots Dijonnais - tente d’exister. Il a frôlé la correctionnelle il y a quelques saisons. En 2012, il était promu en Fédérale 3. Il n’a pas fait long feu. « Nous avions reçu le prix du club le plus accueillant, sourit le dirigeant. Nous étions accueillants aussi sur le terrain. Tout le monde avait pris cinq points contre nous, à l’aller et au retour. »

Un avenir optimiste

Surtout, le club a dû épurer une dette de soixante mille euros, tâche à laquelle s’est attaché Alain Renault, président depuis 2013. De nombreux joueurs ont raccroché les crampons ou sont partis renforcés les clubs voisins, les relégations sportives se sont multipliées, et l’école de rugby est repartie de zéro ou presque. Depuis trois ans, il a également trouvé de la stabilité sur le banc, avec le retour de Lionel Mariey formé au RCD, puis passé chez le voisin comme entraîneur des Espoirs, avant de revenir au club. « Nous avons reconstruit petit à petit un bon groupe de seniors, et Lionel a eu envie de relever le challenge. »

Un autre défi attend Alain Renault. À 77 ans, le temps est venu pour lui de trouver un successeur à la présidence d’un club qui aborde l’avenir avec optimisme. La situation financière est assainie, et les constructions dans le quartier des Bourroches laissent augurer de l’arrivée de jeunes joueurs dans les années à venir. Cette saison, plusieurs jeunes joueurs sont partis en formation d’éducateur. « Avec l’afflux de population, nous espérons récupérer des gamins, et il y aura sûrement un effet « Coupe du Monde », en 2023, rappelle le président. Nous devrons être prêts à accueillir les gamins. »

Cet article est réservé aux abonnés
Accédez immédiatement
à cet article à partir de
0,99€ le premier mois
Sébastien FIATTE
Voir les commentaires
Réagir
Vous avez droit à 3 commentaires par jour. Pour contribuer en illimité, abonnez vous. S'abonner

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?