Carcassonne : l’USC impactée par le Tournoi B

  • Dorian JONES.
    Dorian JONES. Icon Sport - Icon Sport
Publié le

Carcassonne se déplace privée de quatre joueurs internationaux. les Audois restent ambitieux.

Les doublons n’impactent pas que le Top 14. Les clubs du Pro D2 paient également l’impôt sur la fortune, non pas au niveau du Tournoi des 6 Nations, mais à l’échelon en dessous, le Tournoi B. Du côté d’Albert-Domec, le groupe de Christian Labit est en ce moment sollicité par les sélections du Portugal, l’Espagne et la Roumanie. Justement, dimanche à Madrid se dispute le duel de la péninsule ibérique entre l’Espagne et le Portugal, tous deux candidats à la qualification pour le mondial 2023. Le demi de mêlée, Samuel Marqués et José Lima seront sur la feuille de match portugaise. Le gaucher, Thierry Futeu sera cochée sur celle de l’Espagne. Quant à Andreï Ursache, l’autre gaucher audois sera à Bucarest samedi pour affronter la Géorgie. Quatre joueurs qui ne seront pas ce soir sur la pelouse d’Armandie.

Pressions négative et positive

"On doit composer avec le Tournoi B, précise le coach des avants, Mathieu Cidre. Forcément, on aurait préféré se rendre à Agen avec notre équipe au complet. Mais ce n’est pas pour autant que nous ne sommes pas ambitieux pour cette rencontre. Nous avons un statut de quatrième à assumer. Disons que la pression est sur les épaules agenaises. Leur pression est négative, la nôtre positive. Tant pour les deux équipes, l’enjeu du match est capital."

La double absence de deux piliers gauches oblige Mathieu Cidre à faire appel à un jeune espoir de 21 ans qui sera dans le groupe des vingt-trois : Nuzgan Somkhisvhili lequel a vingt-trois minutes de jeu en Pro D2 lors de la réception de Mont-de-Marsan. "C’est un joueur d’avenir. Il s’entraîne régulièrement avec le groupe professionnel. Lors des deux dernières rencontre des espoirs, j’ai tenu à ce qu’il joue avec cette équipe afin qu’il ait du temps de jeu. J’ai totalement confiance en lui malgré son jeune âge." On dit si bien que les voyages forment la jeunesse. Nuzgan va ainsi découvrir le rectangle vert d’Armandie, une pelouse où l’herbe n’est pas verte du tout pour l’USC. En 2014, 2015 et 2017, elle y a toujours connu la défaite. Pire elle n’a jamais ramené le point du bonus défensif. Ce soir, un point de bonus ne serait pas un mauvais placement sur le plan comptable pour l’équipe de Christian Labit.

Cet article est réservé aux abonnés
Accédez immédiatement
à cet article à partir de
0,99€ le premier mois
Didier NAVARRE
Voir les commentaires
Réagir
Vous avez droit à 3 commentaires par jour. Pour contribuer en illimité, abonnez vous. S'abonner

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?