Ces Bleuets qui ont marqué les esprits

  • Ces Bleuets qui ont marqué les esprits
    Ces Bleuets qui ont marqué les esprits Icon Sport - Icon Sport
Publié le

Ce Tournoi 2022 n’aura pas dérogé à la règle, certains joueurs ont impressionné avec les Bleuets. Petit tour d’horizon de ces jeunes prodiges qui ne demandent qu’à voir plus grand.

Chaque saison, l’épopée des Bleuets dans le Tournoi des 6 Nations est l’occasion de découvrir les talents de demain. Ceux qui peut-être, un jour, lèveront le trophée sur la pelouse du Stade de France… Cette cuvée 2022 n’a forcément pas échappé à la règle. Dans le pack, le pilier gauche bayonnais, Matis Perchaud a épaté son monde. Il a débuté la compétition en fanfare face aux Italiens et a démontré toute sa rudesse en mêlée fermée face au pays de Galles. À ses côtés, deux talonneurs auront su tirer leur épingle du jeu. Le Perpignanais Victor Montgaillard en début de Tournoi avant que le Bordelais Connor Sa ne débarque dans le XV de départ, avec une explosivité rare à ce niveau. Des premières lignes modernes, qui auront fait un bien fou à cette équipe de France des moins de 20 ans. Et que dire de la troisième ligne… Révélation du ProD2 cette saison sous le maillot montois, Léo Banos a poursuivi son exceptionnelle saison avec le maillot frappé du coq sur les épaules. Le Landais est un des six joueurs à avoir été titulaire lors des cinq journées. Les cinq autres indispensables sont Samuel M’Foudi, Baptiste Jauneau, Louis Le Brun, Émilien Gailleton et Enzo Reybier. Lui n’a pas pu disputer la rencontre face à l’Irlande à cause d’un test positif au Covid-19, mais Théo Ntamack a démontré tout son talent, se montrant incisif à chacune de ses prises de balle.

Le Brun et Gailleton, les patrons

Comme évoqué, seulement six joueurs auront connu les joies d’une titularisation à chacune des cinq journées de ce Tournoi. Ils sont quatre dans la ligne arrière à se placer dans cette catégorie des indispensables. Cette compétition aura permis de découvrir une paire de centres complémentaire et de grand talent formée par le Castrais Louis Le Brun et l’Agenais Émilien Gailleton. Les deux joueurs ont directement endossé le rôle de patrons de la ligne arrière bleue. Loin d’être un hasard, Le Brun a été capitaine des Bleuets lors de la rencontre face aux Irlandais et Gailleton les trois rencontres suivantes. Autre feu follet qui aura marqué les esprits : Enzo Reybier. L’ailier de poche, déjà présent avec les Tricolores la saison dernière, se sera révélé comme une arme fatale sur son aile gauche. Tranchant en attaque et surprenant en défense, il n’aura jamais paru en dedans. Le sixième cadre de l’effectif bleu n’est autre que Baptiste Jauneau. Le demi de mêlée clermontois, facilement reconnaissable avec son casque rouge vissé sur la tête, aura montré une tranquillité remarquable à ce niveau. Lui aussi aura su sortir du lot pour confirmer toutes les attentes placées en lui. C’est bien connu, dans le sport tout peut aller très vite, et il ne serait pas surprenant que les noms cités dans cet article pointent rapidement le bout de leur nez en Top 14 (si ce n’est pas déjà fait) et pourquoi pas, chez la "grande" équipe de France. C’est tout le mal qu’on leur souhaite. 

Cet article est réservé aux abonnés
Abonnez-vous pour en profiter
à partir de 0,99€/mois, sans engagement
  • Tous les articles en illimité sur le site et l'application
  • Le journal en version numérique dès 20h30 la veille
  • Les newsletters exclusives
Vincent FRANCO
Voir les commentaires
Réagir
Vous avez droit à 3 commentaires par jour. Pour contribuer en illimité, abonnez vous. S'abonner

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?