Pro D2 - Grenoble avec un supplément d’âme pour s'en sortir

  • D’entrée de match, le pilier Zurabi Zhvania inscrit le premier essai et affirme les intentions du FCG. Photo Jacques Robert
    D’entrée de match, le pilier Zurabi Zhvania inscrit le premier essai et affirme les intentions du FCG. Photo Jacques Robert Midi Olympique - Jacques Robert
Publié le

Les Isérois ont remporté le match qu’il ne fallait pas perdre, en associant la tête et les jambes

Il y a le sans faute signé au pied par Thomas Fortunel, l’ouvreur isérois, auteur de dix-sept points pour son grand retour après trois mois d’absence. Il y a l’essai rageur pointé d‘entrée de match sous les perches montalbanaises par le pilier Zurabi Zhvania comme pour mieux affirmer les intentions d’un FCG jouant très gros dans cette confrontation. Mais le socle du succès arraché par Grenoble, au terme d’un âpre combat qui vit les deux équipes se rendre coup pour coup dans un incessant chassé-croisé, réside ailleurs que dans le seul décompte des points. Sa victoire, Grenoble l’a certes construite avec ses jambes, mais plus encore avec son cœur et avec sa tête. « Nous avons remporté le combat psychologique, nous avons grandi », résume Arnaud Héguy en saluant la réaction de son équipe après la frustration laissée la semaine précédente par la défaite concédée au Stade des Alpes face à Provence Rugby : « Je suis satisfait des différences affichées dans l’engagement, dans l’envie. » L’ailier Mohamed Qadiri, lui aussi de retour après plusieurs semaines d’absence, confirme : « Nous avions besoin de gagner pour prendre des points dans la course au maintien, mais aussi pour retrouver de la confiance. Nous l’avons fait au mental, en restant solidaires durant 80 minutes. »

Les cartes en mains

Cet état d’esprit, cette implication collective, le capitaine Steve Blanc-Mappaz est le premier à les saluer : « En fin de match, sur une pénalité, je veux choisir la touche, mais les gars m’ont dit qu’il fallait prendre les points. Ils ont eu raison. On communique entre nous, et ça paye. » Après cette victoire essentielle, qui place Grenoble à distance respectable du fond de classement, le troisième ligne est prêt à évoquer d’autres lendemains pour son équipe : « Même si tout n’a pas été parfait dans ce match, je ressens de la satisfaction, mas aussi de la fierté. Nous avons retenu les leçons du passé et retrouvé notre état d’esprit. Il y a un peu une double victoire dans ce match, celle qui nous apporte des points essentiels, et celle qui nous permet de prendre une revanche sur nos comportements antérieurs. Cela va nous aider pour terminer ce championnat le plus fort possible en rappelant lors de nos deux derniers matchs à domicile qu’il est dur de gagner à Grenoble, mais aussi pour commencer à travailler pour la prochaine saison. »L’avenir est dans les têtes, avec une priorité majeure, celle de valider au plus vite le maintien. « Face à Montauban nous avons remporté un acte essentiel dans la course au maintien. Aujourd’hui nous avons toutes les cartes en mains, mais il nous manque encore une victoire », assure Arnaud Héguy en pensant déjà au prochain voyage des Isérois à Narbonne. Pour le préparer avec un maximum de fraîcheur physique et mentale, les joueurs ont d’ailleurs eu droit à un dimanche de repos.

Cet article est réservé aux abonnés
Accédez immédiatement
à cet article à partir de
0,99€ le premier mois
Jean-Pierre DUNAND
Voir les commentaires
Sur le même sujet
Réagir
Vous avez droit à 3 commentaires par jour. Pour contribuer en illimité, abonnez vous. S'abonner

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?