Victor Vito arrête, une nouvelle grande page va se tourner

  • Une nouvelle grande page va se tourner
    Une nouvelle grande page va se tourner
Publié le

Guirado, Trinh-Duc, Vito, Ouedraogo, Picamoles, Tekori, Kockott… De nombreux joueurs ayant marqué l’histoire du Top 14, et du rugby français pour certains, ont annoncé qu’ils allaient se retirer en juin.

C’est chaque année ou presque le même refrain. à deux mois de la fin de saison, il s’agit de compter les mastodontes du championnat qui vont tirer leur révérence en fin d’exercice. Et, dans ce domaine, certains crus sont plus lourds que d’autres. Celui 2021-2022 fait clairement partie de ce cas. Et pour quelques-uns de ces joueurs concernés, qui ont marqué l’histoire du Top 14 et même du rugby français ou international, c’est forcément tout un roman personnel qui va se refermer. "J’ai du mal à m’y faire et à l’admettre, une grande page de ma vie va s’arrêter", expliquait ainsi cette semaine le troisième ligne Fulgence Ouedraogo (35 ans) dans l’émission Poulain Raffûte sur Rugbyrama.fr. Lui qui aura donc été fidèle au MHR durant l’ensemble de sa carrière professionnelle. Le joli clin, c’est qu’il va dire stop en même que ses deux compères de toujours : François Trinh-Duc (35 ans), avec qui il a aussi partagé l’école de rugby au Pic Saint-Loup, et Louis Picamoles (36 ans). Ces deux-là, qui avaient d’ailleurs décidé de s’offrir une ultime aventure commune du côté de l’Union Bordeaux-Bègles, ont également confirmé qu’ils quitteraient les terrains à l’issue de cette saison. Encore à Montpellier, c’est un autre monument qui va raccrocher les crampons en juin : le talonneur Guilhem Guirado (35 ans), trois Coupes du monde à son actif et capitaine du XV de France entre 2016 et 2019. Une décision anticipée pour sapart : "Quand j’ai quitté Toulon pour Montpellier (en 2019, NDLR), tout était clair : je m’arrêterais après trois années post-Mondial. Cela coïnciderait avec un âge plutôt avancé. Les gens qui connaissent mon intégrité savent que je n’essaierai pas de faire une année de plus, juste pour dépanner et prendre le chèque à la fin du mois."

"Une nouvelle vie va s’ouvrir"

Il n’y a pas que des Bleus à avoir écrit les grandes lignes du championnat. Cette semaine, le troisième ligne de La Rochelle Victor Vito (35 ans), en fin de contrat en juin, a par exemple annoncé, dans L’Equipe, qu’il ferait bientôt ses adieux : "Je vais probablement arrêter ma carrière. […] Je veux davantage aider ma femme à élever nos trois enfants." Il est celui qui, à son arrivée au club maritime en 2016 après son titre de champion du monde, a symbolisé son éclosion dans l’élite du rugby français. Lui rêve sûrement d’ouvrir d’ici là son palmarès en Europe, comme ont su le faire tant de ses congénères. Parmi eux, Joe Tekori (38 ans), légende de Castres puis de Toulouse et fort de ses trois Brennus et une Coupe d’Europe, avait officialisé son retrait en février : "2007 a changé ma vie, l’année de mon arrivée en France. Une page va se tourner pour moi à la fin de la saison, mais une nouvelle vie va s’ouvrir avec ma famille sans crampons ni terrains." Son ancien partenaire du CO, le demi de mêlée Rory Kockott (35 ans), va l’imiter. Lui qui fut tellement décisif dans les deux Boucliers glanés en 2013 et 2018, et qui imagine des lendemains heureux : "C’est génial de savoir que ce n’est pas la fin, mais juste le début du prochain chapitre. […] Peu importe où et de quelle manière, l’avenir est toujours plus intéressant que le passé." Pour d’autres encore, la route n’est peut-être pas terminée…

Cet article est réservé aux abonnés
Abonnez-vous pour en profiter
à partir de 0,99€/mois, sans engagement
  • Tous les articles en illimité sur le site et l'application
  • Le journal en version numérique dès 20h30 la veille
  • Les newsletters exclusives
Jérémy FADAT
Voir les commentaires
Réagir
Vous avez droit à 3 commentaires par jour. Pour contribuer en illimité, abonnez vous. S'abonner

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?