Top 14 - Le Rugby club toulonnais en quête de fraîcheur

  • Le RCT en quête de fraîcheur.
    Le RCT en quête de fraîcheur. Icon Sport - Icon Sport
Publié le

Après un rude combat face à Toulouse, les Varois ont mis l’accent sur la récupération physique avant de défier Bordeaux-Bègles, pour continuer à croire au Top 6.

Sur la Rade, les semaines défilent et la fatigue s’accumule. Touchés par la Covid-19, en plein mois de décembre, les Rouge et Noir ont fait face à un calendrier démentiel depuis le début de l’année en alliant les joutes nationales et européennes. Dimanche soir, sur la pelouse de l’UBB (deuxième), la bande à Azéma vit une quatorzième semaine de rang sur le pré. Le staff rouge et noir a essayé de juguler cette problématique. "On n’a pas de lassitude, mais c’est la fatigue qui vient, a exposé Azéma avant la victoire au Lou (10-43), début avril. Il faut trouver des leviers sur la qualité de nos contenus, varier les semaines, changer d’air… Ce sont des choses qui modifient un peu notre quotidien."

Justement, à la suite de la Fête du Rugby au Vélodrome, l’accent a été mis sur la régénération. Les joueurs étaient au repos lundi, et ont repris tout doucement le chemin de l’entraînement le lendemain avec du… basket ! " Nos gars ont été mâchés, a poursuivi le natif d’Ambilly. La mentalité est bonne, on veut se battre sur tous les ballons, ne jamais lâcher. Maintenant, on se concentre sur le match d’après. On veut bien récupérer."

Largués pendant de nombreux mois en Top 14, les Varois sont revenus à trois points d’une qualification à la phase finale au gré d’une série ébouriffante et épuisante (sept succès sur les neuf dernières journées).

Toulon marche sur un fil

Si près de l’objectif fixé par Bernard Lemaître, au début de la saison, le club du muguet fonctionne sans marge, ni filet. Samedi dernier, Du Preez (luxation à un doigt), Danglot (touché à la main), Etzebeth et Luc (crampes) ont serré les dents pour jeter leurs forces dans la bataille.

Handicapé par une ribambelle de blessés tout au long de la saison, Toulon s’est trouvé une colonne vertébrale (Tolofua, Etzebeth, Parisse, Serin, Carbo, Paia’aua, Luc) à laquelle Azéma ne touche plus. Avec des rotations à la marge, même si la quinzaine de Challenge Cup a servi à faire souffler les cadres, les équipiers de Baptiste Serin font à la petite semaine. "Face à Toulouse, dans les contacts et les collisions, on a comparé ça à un test-match avec Eben (Etzebeth, N.D.L.R.), avoue l’international français. Toulouse, ça a été dur. Bègles, ça sera incroyablement dur. Le RCT est outsider. On verra ce qu’on pourra faire durant le match."

Cet article est réservé aux abonnés
Accédez immédiatement
à cet article à partir de
0,99€ le premier mois
Mathias MERLO
Voir les commentaires
Réagir
Vous avez droit à 3 commentaires par jour. Pour contribuer en illimité, abonnez vous. S'abonner

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?