Montpellier : temps de jeu d’effectif

  • Paul WILLEMSE (Montpellier).
    Paul WILLEMSE (Montpellier). Icon Sport - Icon Sport
Publié le

Alors qu’une victoire dimanche lui aurait permis de faire tourner son effectif en prévision du quart de finale de Coupe d’Europe, le mhr a dû revoir ses plans.

Le MHR a-t-il perdu bien plus qu’un match face à ses anciens chouchous Louis Picamoles et François Trinh-Duc ? Seul l’avenir saura le dire, au vrai. Pour l’heure, le fait est que dimanche dernier, alors qu’ils avaient l’occasion de valider mathématiquement leur participation aux phases finales et de pratiquement composter un ticket pour les demi-finales directes, les Cistes ont choisi de jouer à se faire peur jusqu’à la fin. La faute à une première mi-temps jouée manifestement la peur au ventre, qu’il s’agit désormais de digérer pour mieux repartir de l’avant. Une mission pour laquelle le staff de Philippe Saint-André aura à l’évidence un rôle essentiel à jouer, aussi bien dans la psychologie que dans la gestion de son effectif. En effet, si les Héraultais n’avaient que le Top 14 à gérer, il n’y aurait finalement que peu de questions à se poser. Mais avec la perspective d’un quart de finale de Coupe d’Europe à disputer du côté de La Rochelle une semaine plus tard, les données du problème ne sont pas exactement les mêmes, qui impliquent d’effectuer des choix forts, au point que ne pas en faire en serait tout de même un ! On n’est pas très clair, vous dites ? Alors, écoutons Philippe Saint-André, histoire de mieux cerner les enjeux du week-end…

"C’est sûr que cette défaite a quelque peu modifié nos plans puisqu’à 3 journées de la fin, on peut encore aussi bien terminer premier que septième, pointait PSA. Il nous manque un ou deux points pour rentrer dans les six. Nous avions quoi qu’il arrive prévu de faire tourner notre effectif à Lyon, comme notre profondeur nous le permet. Mais ce turnover sera peut-être un peu moins large que prévu. Le Lou est un candidat aux phases finales, une des équipes qui joue le plus de duels et de passes après contact. Ce sera un bon challenge pour se relancer."

Willemse, Haouas, Pollard au feu

Un défi pour lequel l’objectif, on l’a compris, sera de ramener (a minima) le petit point nécessaire pour aborder la Coupe d’Europe l’esprit libéré, avec la mobilisation des internationaux Willemse, Haouas ou Pollard. Histoire de chasser au plus vite les doutes nés de cette réception de l’UBB. "On est tombés sur une belle équipe, mais on est tout de même frustré de notre performance, glissait Saint-André. On a senti beaucoup de nervosité de notre part, et il est possible que le contexte de ce match y ait participé, puisqu’il était quasiment qualificatif pour les demi-finales et joué le dimanche à 21 heures, dans un stade plein pour la deuxième fois de la saison seulement. Au final, je crois que c’était une bonne expérience. Pour grandir, il faut vivre ce genre de situation. On est un jeune groupe, et j’espère que nos joueurs en auront tiré les leçons lorsqu’il s’agira de les aborder de nouveau." Plus qu’à assurer cette "qualif’" au plus vite, alors…

Cet article est réservé aux abonnés
Accédez immédiatement
à cet article à partir de
0,99€ le premier mois
Voir les commentaires
Réagir
Vous avez droit à 3 commentaires par jour. Pour contribuer en illimité, abonnez vous. S'abonner

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?