Stade Français : Adrien Lapègue, quelle belle surprise !

  • Adrien Lapègue (Stade Français).
    Adrien Lapègue (Stade Français). Icon Sport - Icon Sport
Publié le

 À Paris, Adrien Lapègue n’est pas le mieux coté des ailiers de l’effectif. Malgré tout, il a prouvé ces dernières semaines qu’il disposait d’un talent réel…

Le moins que l’on puisse dire, c’est qu’Adrien Lapègue est soumis à rude concurrence dans la capitale. À l’aile, du côté de la porte d’Auteuil, Lester Etien, le Wallaby Sefa Naivalu ou encore l’international tongien Telusa Veainu lui sont sur le papier a priori tous supérieurs. Malgré tout, ce jeune homme originaire de la Côte basque et formé à l’Aviron bayonnais (23 ans, 1,81 m et 88 kg) a beaucoup fait parler de lui cette saison, plantant même cinq essais en dix titularisations, toutes compétitions confondues. Lapègue ? Il est vif, très vif, agressif en défense et souvent décisif, dès lors qu’il s’approche des en-buts adverses. Parmi les récents essais marqués par l’ailier des soldats roses, on retiendra d’ailleurs celui aplati à Paris-La Défense-Arena, après un magnifique cadrage débordement sur Teddy Thomas (excusez du peu…), en huitième de finale de coupe d’Europe.

Lapègue : "Le désir de jouer davantage"

Arrivé au Stade français il y a désormais trois ans, cet ancien footballeur (il a commencé le rugby à 12 ans, N.D.L.R.) rejoindra néanmoins Aix-en-Provence (Pro D2) la saison prochaine. "Je tourne environ à douze matchs par saison au Stade français, explique-t-il en préambule. Ce n’est pas mal, vu la concurrence au club ; mais à mon âge, j’ai vraiment le désir de jouer davantage. Quand les dirigeants d’Aix-en-Provence m’ont tendu une perche, je n’ai donc pas vraiment hésité. Provence Rugby est un club ambitieux, dynamique et qui connaît de très bons résultats depuis quelque temps." Dans le Sud-Est, Adrien Lapègue retrouvera pour l’anecdote son ancien partenaire au Stade français, le deuxième ligne international Alexandre Flanquart. Mais en attendant de boucler les valises et découvrir les Bouches-du-Rhône, il y a une saison à finir : "Soyons clairs : nous sommes aujourd’hui trop loin des autres pour espérer accrocher le top 6 en championnat. Pour nous, l’objectif est donc de jouer la huitième place afin d’arracher une place en Champions Cup. En ce sens, un bon résultat à Clermont est vraiment indispensable."

Cet article est réservé aux abonnés
Accédez immédiatement
à cet article à partir de
0,99€ le premier mois
Voir les commentaires
Réagir
Vous avez droit à 3 commentaires par jour. Pour contribuer en illimité, abonnez vous. S'abonner

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?