Top 14 - Bordeaux-Bègles - Toulon : ça, c'est du rugby !

  • Duncan Paia'aua la tête en sang lors du match contre Bordeaux-Bègles
    Duncan Paia'aua la tête en sang lors du match contre Bordeaux-Bègles Icon Sport - Icon Sport
Publié le

L'opinion du Midol, par Marc Duzan...

Depuis plusieurs semaines, les Toulonnais n’ont que ce credo à la bouche : « On joue chaque match comme une finale. » Comme attendu, ce clash de titans entre l’Union Bordeaux-Bègles et le RCT fut donc un vrai match de phase finale, avec ce qu’il faut de tension, de peur et de haine pour nous faire basculer dans la dimension émotionnelle que l’on attend tous, le printemps venu. Et si vous vous demandez encore ce que vous proposeront les six qualifiés du Top 14 quand le sprint final sera vraiment lancé, gardez bien cet UBB - Toulon en mémoire : parce qu’il fut le juste incipit de la dernière bataille.

Au stade Chaban-Delmas, les impacts, entre deux des équipes les plus denses du championnat, furent déjà très impressionnants tout au long de la rencontre et, à ce jeu-là, Eben Etzebeth et Raphaël Lakafia d’un côté, Cameron Woki et Kane Douglas de l’autre, n’eurent de cesse de donner des coups puis de les rendre. Dimanche soir, à Bordeaux, chaque centimètre de pelouse semblait aussi valoir tout l’or du monde et, en mêlée fermée, Beka Gigashvili et Vadim Cobilas prouvèrent une nouvelle fois qu’en la matière, ils en connaissaient un rayon.

Et si le combat fit rage au rez-de-chaussée, la lutte fut aussi terrible dans les airs, où Aymeric Luc, Romain Buros et Sergio Parisse n’eurent jamais peur d’exposer leurs corps sous les bombes, montées ici par Matthieu Jalibert, là par Baptiste Serin.
Alors, ce match ne fut peut-être pas beau, dans le sens où l’entendent ceux qui confondent grand spectacle et pure beauté. Mais il fut sauvage, très juste d’un point de vue technique, bouffi de suspens et plus excitant que toutes les fadaises que nous servent semaine après semaine les ligues fermées de la planète… 

 

Cet article est réservé aux abonnés
Abonnez-vous pour en profiter
à partir de 0,99€/mois, sans engagement
  • Tous les articles en illimité sur le site et l'application
  • Le journal en version numérique dès 20h30 la veille
  • Les newsletters exclusives
Voir les commentaires
Réagir
Vous avez droit à 3 commentaires par jour. Pour contribuer en illimité, abonnez vous. S'abonner

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?