Info Midol - Smaïli, Coulon... Le Rugby club toulonnais sécurise ses minots

  • Avant de signer son premier contrat professionnel avec son club formateur, pour les trois prochaines saisons, Smaïli a été tout proche de s’engager avec Pau.
    Avant de signer son premier contrat professionnel avec son club formateur, pour les trois prochaines saisons, Smaïli a été tout proche de s’engager avec Pau. Icon Sport
Publié le

Le club varois prépare une grosse série de prolongations. Comme annoncé par nos confrères de Var Matin, le pilier droit Emerick Setiano a rempilé pour une saison. En fin de contrat, et très courtisé sur le marché, Devaux a décidé de rempiler avec son club de toujours. Le gaucher s’est engagé pour deux ans, avec une année optionnelle.

Sur ce même mode d’opération, les espoirs Boulassel (19 ans), auteur de ses premières minutes en professionnel, Halagahu (20 ans), freiné par une blessure à une épaule, ont également inscrit leur avenir en Rouge et Noir. Mattéo Le Corvec (21 ans) devrait suivre ses comparses. Révélation de l’année chez les jeunes du RCT, Jules Coulon (19 ans) va également parapher un bail longue durée.

Retournement de situation pour Smaïli

Champion du monde des moins de 20 ans en 2019, avec Jean-Baptiste Gros et Louis Carbonel, le Hyérois Mathieu Smaïli, libre de tout contrat, a eu le téléphone en surchauffe ces dernières semaines. Avant de signer son premier contrat professionnel avec son club formateur, pour les trois prochaines saisons, Smaïli a été tout proche de s’engager avec Pau. Pour pallier les blessures au poste de centre, et avant d’engager Zanon en qualité de joker médical, Sébastien Piqueronies, ex-manager des Bleuets, avait identifié le potentiel de son poulain. Les contacts remontent au mois de mars dernier. Le centre était également intéressé par le projet.

Après une période de tergiversations, le RCT a fermé la porte. « J’étais très déçu, car je ne jouais pas à cette époque, a confié à Midi Olympique l’intéressé. Toulon n’a pas voulu me libérer. Ensuite, Franck m’a prouvé que j’avais une place dans le projet et qu’il avait confiance en mes qualités. Il avait besoin de m’évaluer. J’ai essayé de saisir ma chance. » Et ses performances ont convaincu. La polyvalence de Smaïli au poste de demi d’ouverture, où Toulon se retrouve en difficulté avec les départs de Carbonel et Belleau, a fini de convaincre les décideurs varois. L’élément de 22 ans aura la lourde charge de participer à faire oublier le départ de son frère de batailles au MHR.

Cet article est réservé aux abonnés
Abonnez-vous pour en profiter
à partir de 0,99€/mois, sans engagement
  • Tous les articles en illimité sur le site et l'application
  • Le journal en version numérique dès 20h30 la veille
  • Les newsletters exclusives
Midi Olympique
Voir les commentaires
Réagir
Vous avez droit à 3 commentaires par jour. Pour contribuer en illimité, abonnez vous. S'abonner

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?