Les Montois à une victoire du bonheur

  • L’entraîneur des trois-quarts Rémi Talès appelle "à la rigueur et au sérieux" malgré les enjeux de ce match. Photo Stéphanie Biscaye
    L’entraîneur des trois-quarts Rémi Talès appelle "à la rigueur et au sérieux" malgré les enjeux de ce match. Photo Stéphanie Biscaye
Publié le

Ce soir, le Stade montois doit préserver son invincibilité à domicile pour conforter définitivement sa place de leader et s’assurer de recevoir en demi-finale.

Quatre-vingts minutes. Voilà ce qui sépare les Montois de la délivrance. Au terme de cette soirée, si la victoire leur sourit, les Landais seront certains de terminer sur la plus haute marche du Pro D2 et par conséquent d’être au rendez-vous des demi-finales le 29 mai. Un exploit pour une équipe malmenée la saison dernière, mais qui a su, au plus fort de la tempête, rester solidaire et se forger un mental à toute épreuve qui lui aura énormément servi pour réussir cette saison incroyable.

Au moment d’aborder ce rendez-vous, Rémi Talès, l’entraîneur des trois-quarts landais, ne cache pas son excitation et celle de ses joueurs : "Il ne faut pas avoir d’appréhension par rapport à l’importance de l’enjeu. Si pression il y a, elle doit se retranscrire dans des attitudes positives, une grande détermination et l’envie de croquer à pleines dents dans ces moments qui sont rares, d’autant plus s’ils nous amènent vers quelque chose d’encore plus excitant. Le groupe est capable de prendre du recul par rapport à l’évènement et de rester concentré sur ses objectifs. Je ne suis donc pas inquiet sur ce plan-là. Par contre, il faut rester en éveil par rapport à notre adversaire, qui n’est clairement pas à sa place, et qui a des atouts redoutables, particulièrement sur le plan offensif. Le fait que les Grenoblois viennent sans aucune pression peut les rendre d’autant plus dangereux. Il faudra donc faire attention de ne pas tomber dans un hourra rugby qui pourrait se retourner contre nous, mais au contraire de construire notre match comme nous avons pris l’habitude de le faire, avec beaucoup de rigueur et de sérieux."

On ne peut mieux dire pour planter le décor. Pas question pour les Landais de partir dans un rugby échevelé qui pourrait ouvrir des espaces dont sauraient profiter les Isérois dotés de la vitesse et de la puissance nécessaires pour déstabiliser rapidement les défenses dans les situations de désordre. On imagine donc que les Landais ne vont pas sortir subitement d’un cadre qui a fait ses preuves depuis le début de saison.

Garder la ligne directrice

Patrick Milhet, le manager, ne dit d’ailleurs pas autre chose : "Nous n’avons pas oublié le match aller, où nous avions été dominés, et nous n’avons pas oublié non plus notre dernière sortie à Colomiers, où nous n’avons pas rendu la copie escomptée. Nous attendons de notre paquet d’avants qu’il retrouve un peu plus de piquant et voulons aussi mesurer notre constance sur l’intégralité de la rencontre. Je ne sais pas si la note artistique sera bonne, mais ce ne sera pas la priorité, même si nous ne renions rien de notre ADN."

ADN qui a poussé le Stade montois, tout au long de la saison, sur le chemin de l’offensive. Mais pas n’importe comment. Et c’est d’ailleurs chaque fois qu’ils ont mis les bœufs avant la charrue que les Landais ont su allier efficacité et spectacle. Il serait étonnant qu’ils dérogent ce soir à ce principe. Invaincus sur leur pelouse cette saison, ils comptent bien le rester. D’autant que cette fois, le succès aurait une triple vertu : les placer définitivement tout en haut de la compétition, leur ouvrir le chemin des demi-finales et, ce qui n’est pas négligeable, leur assurer trois semaines de tranquillité pour les préparer.

Cet article est réservé aux abonnés
Abonnez-vous pour en profiter
à partir de 0,99€/mois, sans engagement
  • Tous les articles en illimité sur le site et l'application
  • Le journal en version numérique dès 20h30 la veille
  • Les newsletters exclusives
Pierre BAYLET
Voir les commentaires
Sur le même sujet
Réagir
Vous avez droit à 3 commentaires par jour. Pour contribuer en illimité, abonnez vous. S'abonner

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?