Beauvais : une si longue attente pour rien

  • Les Beauvaisiens joueront en Fédérale 1 la saison prochaine. Ils ont attendu en vain d’être repêchés. Photo DR Les Beauvaisiens joueront en Fédérale 1 la saison prochaine. Ils ont attendu en vain d’être repêchés. Photo DR
    Les Beauvaisiens joueront en Fédérale 1 la saison prochaine. Ils ont attendu en vain d’être repêchés. Photo DR
Publié le

Les Beauvaisiens ont attendu quinze jours pour savoir s'ils seraient repêchés en Nationale 2. Ils n'ont pas été invités et joueront en Fédérale 1 la saison prochaine.

La Fédération a officialisé en fin de semaine dernière la promotion administrative d’Anglet en Nationale 2. Ce qui a mis fin à un feuilleton de quinze jours d’attente pour les Beauvaisiens. Le club de l’Oise avait perdu son barrage d’accession contre Lannemezan. Mais la décision de Saint-Sulpice de ne pas honorer sa montée, avait ouvert la voie à un repêchage pour l’un des perdants des barrages. Le premier sur la liste d’attente, Castelsarrasin, a décliné l’offre en raison des contraintes trop fortes. Beauvais restait dans les starting-blocks administratifs. Mais vendredi matin, Anglet, le deuxième sur cette liste, a accepté la proposition fédérale, et pour Beauvais, le rideau est tombé sur une fin de saison pleine de désillusions. La saison prochaine se déroulera à nouveau en Fédérale 1. L’élimination, puis le scénario de cette vaine attente, ont été difficiles.

En avant et tirs au but

Contre Lannemezan en barrage, un essai avait été refusé au centre Pierre Fitan sur une décision très discutable, avant que le joueur ne rate sa pénalité à la fin d’une séance de tir au but interminable (9-10). "Perdre comme ça… On a quand même les boules. Je suis rincé, la saison a été éprouvante. Je vais prendre un peu de temps pour moi", pestait le coentraîneur Jean-Pierre Lalloz, qui avait déjà décidé d’arrêter avant cette défaite. Sa décision avait ouvert une séquence de renouvellement impossible à boucler avant de savoir le niveau de jeu de Beauvais la saison prochaine. L’un des entraîneurs avec lesquels des pourparlers étaient engagés pour le remplacer avait rompu le dialogue à la suite de l’élimination. Un pluriactif en Fédérale 1, ou un professionnel en Nationale 2, telle était la question. Depuis quinze jours, dans cette attente du repêchage éventuel, aucune décision ne pouvait être prise. Il en allait de même pour le recrutement et la constitution du budget. "Nous voulions monter en Nationale 2, donc nous espérions profiter d’une opportunité, explique le président Olivier Lenormand. Cette situation d’attente nous empêchait de nous déterminer et nous faisait perdre un temps précieux. Nous allons pouvoir agir maintenant. Une seule chose est certaine à ce jour, l’effectif sera plus fort la saison prochaine. Nos espoirs ne revivront pas une saison sans victoire, nous organisons le renforcement de l’équipe. Et nous recruterons les postes qu’il faudra en première." Pour Beauvais, le renouvellement commence maintenant.

Cet article est réservé aux abonnés
Abonnez-vous pour en profiter
à partir de 0,99€/mois, sans engagement
  • Tous les articles en illimité sur le site et l'application
  • Le journal en version numérique dès 20h30 la veille
  • Les newsletters exclusives
Guillaume CYPRIEN
Voir les commentaires
Réagir
Vous avez droit à 3 commentaires par jour. Pour contribuer en illimité, abonnez vous. S'abonner

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?