Fabien Vincent (Rouen) : « On a du mérite de s’en sortir »

  • "On a du mérite de s’en sortir"
    "On a du mérite de s’en sortir" Icon Sport - Baptiste Fernandez
Publié le

Fabien Vincent - Troisième ligne de Rouen
Fortement impacté par des événements extra-sportifs dans la seconde partie de saison, Rouen était pourtant bien parti en fin d'année passée, et a dû batailler toute la saison pour garder sa place dans le monde professionnel.

Rouen a souffert toute cette saison, la délivrance doit en être encore plus savoureuse…

Oui, nous sommes fatigués physiquement et mentalement. Mais le dénouement est beau, face à Bayonne on a essayé une mi-temps, mais on a été dépassé de partout. C’est une équipe qui, lorsqu’elle évolue à son niveau et chez elle est difficilement prenable. Toutes nos erreurs ont été payées comptant, et on a eu du mal à exister. J’avoue qu’on a passé plus de temps en seconde mi-temps à regarder les copains sur le banc pour voir si leurs visages étaient rayonnants ou renfrognés devant les écrans de téléphone.

On imagine que vis-à-vis de la disparition tragique de Jordan (Michallet décédé en début d’année), vous êtes heureux de lui offrir ce dénouement ?

On aurait tellement aimé qu’il vive ça avec nous, c’était un compétiteur exemplaire qui aimait batailler, il aurait rayonné. Nous nous sommes donnés à fond depuis février pour nous maintenir hors de l’eau. On en a parlé entre nous après le match contre Grenoble, on a attendu de remettre la marche en avant pour pouvoir mettre des mots. Je trouve qu’on a eu beaucoup de mérite de nous en sortir.

Quel est le programme à partir de cette semaine ?

Je crois qu’on fait une réunion de fin de saison, pour faire le bilan, et un barbecue tous ensemble aujourd’hui (lundi, N.D.L.R.). Ensuite, nous partirons en vacances pour une reprise le 1er juillet pour préparer notre quatrième saison en Pro D2.

Rouen a besoin de grandir encore. En tant qu’ancien au club, qu’aimeriez-vous voir évoluer ?

Il faut se structurer, encore et toujours, et comprendre les exigences de ce niveau. On sait que les postes doivent être doublés, par des joueurs de même niveau, pour éviter la déperdition, et un troisième joueur aux postes clés. Il faut donc avancer vers ça. Moi j’ai la chance grâce à mon employeur (Enedis, N.D.L.R.) d’avoir encore une année de disponibilité, voire deux. C’est une opportunité et je veux prendre du plaisir pour ces derniers mois. On a le droit d’ambitionner une neuvième ou une dixième place, mais il faut se donner les moyens. Rouen n’est pas plus mauvais que les autres, on a juste besoin d’un soutien de tous les instants.

Cet article est réservé aux abonnés
Abonnez-vous pour en profiter
à partir de 0,99€/mois, sans engagement
  • Tous les articles en illimité sur le site et l'application
  • Le journal en version numérique dès 20h30 la veille
  • Les newsletters exclusives
Gaël LECŒUR
Voir les commentaires
Réagir
Vous avez droit à 3 commentaires par jour. Pour contribuer en illimité, abonnez vous. S'abonner

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?