Qui succèdera à Lézignan ?

  • Limoux et Carcassonne s’affronteront une dernière fois cette saison, dimanche à 15 h 30 à Narbonne, pour le titre de champion d’Élite 1.
    Limoux et Carcassonne s’affronteront une dernière fois cette saison, dimanche à 15 h 30 à Narbonne, pour le titre de champion d’Élite 1. - Didier Donnat
Publié le

C’est la finale idéale entre le premier et le deuxième de la phase régulière. Ce dimanche à Narbonne (15h30), Limoux et Carcassonne ont tous deux le désir de succéder au palmarès à Lézignan.

Le contexte

Comme la saison écoulée, c’est la finale idéale entre le premier et le deuxième de la phase de classement. Limoux (1er) et Carcassonne (2e) ont parfaitement animé cette première phase qualificative et proposé un jeu captivant et séduisant. Limouxins et Carcassonnais ont également brillé par leur régularité. Lors de la première phase, le XIII limouxin a connu quatre petites sorties de route en seize rendez-vous dont trois à l’extérieur : Carcassonne 34 à 38, Saint-Estève XIII catalan 18 à 20, Villeneuve-sur-Lot 12 à 22. À domicile, Lézignan s’est imposé dans le Point en Or 19 à 18. Les Limouxins ont ensuite pris leur revanche 24 à 14 dans les Corbières. À la faveur de ces quatre défaites avec bonus, Limoux a coiffé son rival carcassonnais pour le gain de la première place. Avec treize victoires à son actif, Carcassonne a payé un tribut à une double défaite à zéro point (Lézignan 16-30 et Albi 16-41) puis à Limoux (24-18). Carcassonne est premier dauphin et ce statut lui convient parfaitement (rappelons que depuis 2016, le premier de la phase de classement n’est jamais champion de France). Dans le dernier carré, Limouxins et Carcassonnais n’ont pas laissé la moindre chance de succès à leurs rivaux. À l’Aiguille, le XIII limouxin a dominé Saint-Estève-XIII catalan (36-4). Sur l’herbe d’Albert-Domec, Carcassonne a terrassé Lézignan (31-18), le champion en titre. Au regard du parcours des deux équipes, la place des Limouxins et Carcassonnais n’est usurpée. Deux excellentes équipes qui espérons-le, vont donner une finale de qualité et indécise.

Les joueurs

Frédéric Camel, le Carcassonnais et Maxime Grésèque, le Limouxin ont préparé à la perfection leur formation. Depuis le mois d’août, ils ont tous deux élaboré un plan et projet de jeu. Carcassonnais et Limouxins sont fin prêts pour cet ultime rendez-vous. Dimanche, les individualités peuvent faire pencher la balance d’un côté comme de l’autre. Du côté carcassonnais, on peut compter sur l’ex pilier toulousain Clément Boyer, sur l’ex Dragon catalan Lucas Simon, le puissant troisième ligne, Bastien Canet, l’ailier feu follet Georgy Gambaro. Du côté limouxin, on peut s’appuyer sur l’expérience du pilier et capitaine, Maxime Hérold, l’excellent arrière, Zac Santo, l’impact-player Eddy Pettybourne et l’ex centre toulousain Bastien Ader. Mais, la clé de la rencontre va dépendre de la charnière. Le duel Clément Herrero-Brock (Carcassonne), Stanislas Robin-Pat Templeman décidera du sort de la finale.

Paroles

Jean-François Albert (manager Carcassonne) : "Les deux équipes ont été régulières tout au long de la saison. Elles méritent toutes deux de se retrouver à Narbonne. L’an dernier, nous étions très déçus d’avoir échoué face à Lézignan. Nous avions proposé un jeu trop restrictif. Cette année, on souhaite une seule chose, ne pas avoir le moindre regret." Maxime Grésèque (entraîneur Limoux) : "Mon équipe ne fait que récolter les fruits d’un travail qui a commencé au mois d’août. Notre place en finale est méritée. Dimanche c’est le dernier match de Maxime Hérold, Mickael Rouch et Yohan Tisseyre, on souhaite leur offrir une belle sortie."

Finale : La troisième de l’histoire

Carcassonne a soulevé à onze reprises le bouclier, Limoux l’a conquis trois fois. À deux reprises, les deux équipes ont été adversaires en finale. Limoux revendique deux victoires en 1968 (13-12 après prolongation à Toulouse), 2016 (26-24 à Albi). Qui remportera la troisième ?

Cet article est réservé aux abonnés
Abonnez-vous pour en profiter
à partir de 0,99€/mois, sans engagement
  • Tous les articles en illimité sur le site et l'application
  • Le journal en version numérique dès 20h30 la veille
  • Les newsletters exclusives
Didier NAVARRE
Voir les commentaires
Réagir
Vous avez droit à 3 commentaires par jour. Pour contribuer en illimité, abonnez vous. S'abonner

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?