L'enseignement du week-end : trois qualifiés, six menacés

  • Les Montpelliérains, toujours premiers avant la dernière journée, sont qualifiés en phase finale. Photo Icon Sport
    Les Montpelliérains, toujours premiers avant la dernière journée, sont qualifiés en phase finale. Photo Icon Sport Icon Sport - Icon Sport
Publié le

Au sujet de la qualification, ça se décante enfin. Montpellier, l’UBB et Castres ont profité de ce week-end pour acter leur présence en phase finale.

Il aura donc fallu attendre l’avant-dernière journée de ce Top 14 foldingue pour s’extraire les premiers qualifiés. Plus question de ballottage, de tendance ou de break : cette fois, Montpellier, Bordeaux-Bègles et Castres ont bel et bien composté leur ticket pour la phase finale. Et n’en déplaise à Christophe Urios, qui s’embrouillait samedi dans les chiffres, jusqu’à remettre en doute l’augure de sa qualification. "Je ne suis pas sûr qu’on soit qualifié. Vraiment pas sûr." Pourtant, si. Et sans même attendre les autres résultats de la soirée, la victoire bonifiée des Girondins leur assurait de jouer en juin, quand tous les compteurs. Reste à savoir la place.

L’éternelle difficulté des deux tableaux

Un œil sur le classement, au-delà du sort réglé de ces trois clubs, donne d’autres indications. Comme la difficulté de bien figurer sur deux tableaux. La Rochelle et Toulouse, qui avaient réussi ce tour de force l’an dernier, n’ont pas su le réitérer. Les deux clubs ont été les fiers représentants français jusqu’aux demi-finales de Champions Cup, et même en finale pour les Maritimes. Mais ils devront attendre la dernière journée de Top 14 pour espérer valider leur qualification.

Selon toute vraisemblance, cela devrait passer pour les Toulousains (6e, 66 points). Leur victoire à Brive ce samedi, bien qu’entachée d’une polémique (voir page 26), leur permet de revenir dans le top 6 et d’avoir leur destin en main au moment d’aborder le dernier virage. Lequel sera à négocier face au Biarritz olympique, dernier et déjà relégué, après une semaine de repos. Pour Toulouse les feux sont au vert.

Le Racing en danger

Les Rochelais (3e, 67 points) aussi sont maîtres de leur destin. Mais le fameux dernier virage s’annonce autrement plus serré, avec une marge de manœuvre restreinte. Les hommes de Ronan O’Gara iront à Lyon, qui jouera lui aussi sa survie. Une rencontre décisive, presque un huitième de finale que les Maritimes devront négocier huit jours après avoir affronté le Leinster, en finale de Coupe d’Europe. Pas cadeau.

Enfin, et toujours dans cette idée que jouer et avancer sur deux tableaux recèle son lot d’écueils, le Racing 92 (5e, 66 points), tout aussi demi-finaliste de Champions Cup, n’est toujours assuré de rien en Top 14. Revenus bredouilles de l’Hérault, les hommes de Laurent Travers disputeront eux aussi un faux huitième de finale, dans deux semaines. Bonne nouvelle, ce sera à domicile. Mauvaise nouvelle, ce sera face à Toulon, l’équipe en (grande) forme du moment et qui vient de remporter douze de ses quatorze derniers matchs. Entre les deux, il ne devrait en rester qu’un.

Cet article est réservé aux abonnés
Accédez immédiatement
à cet article à partir de
0,99€ le premier mois
Léo FAURE
Voir les commentaires
Réagir
Vous avez droit à 3 commentaires par jour. Pour contribuer en illimité, abonnez vous. S'abonner

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?