Albi pour forcer le destin contre Massy

  • Albi pour forcer le destin avant la demi-finale retour de Nationale contre Massy
    Albi pour forcer le destin avant la demi-finale retour de Nationale contre Massy DDM - EMILIE CAYRE
Publié le

Alors qu’Albi semble avoir fait un grand pas vers l’accession en Pro D2, staff et joueurs appellent à la raison.

« On ne veut pas monter en Pro D2 », tels furent les premiers mots prononcés par le manager albigeois Mathieu Bonello en conférence de presse alors que son équipe venait de disposer de Massy dimanche dernier sur le score de 21 à 9. D’autres entraîneurs nantis de quatre points terrains et d’un goal-average positif de plus douze serait sans doute plus optimiste et commenceraient déjà à bloquer tous leurs vendredi soir de la prochaine saison. Mais l’ex-talonneur castrais a vite décrypté la maison jaune et noir.

Dès son arrivée il a vu que l’obsession de la remontée impérative rongeait le club de l’intérieur. Ces premiers mots ont été de changer complètement le discours qui était tenu depuis quatre ans. Il a parlé construction, temps, planification d’un projet. Déchargés d’un lourd fardeau, les joueurs ont adhéré, nouveaux comme anciens. Force est de constater que sa méthode a fonctionné puisque voilà le club de la cité épiscopale à quatre-vingts minutes de l’exploit. Mais là aussi les désillusions passées sont encore présentes. On occultera la déconvenue de la dernière saison avec la défaite à Bourg qui a mis en lumière les carences physiques entrevues tout au long de la saison. Tout le monde a en mémoire la cruelle demi-finale retour perdue à Rouen en 2019 où Albi avait vu son rêve s’envoler pour un malheureux petit point d’écart.

Physique, Défense et Cohésion

Fort de ce constat, joueurs et staff savent que le match retour à Massy sera loin d’être une sinécure. Les Essonniens n’ont pas montré leur vrai visage dixit leur entraîneur Julien Maréchal qui promet l’enfer aux albigeois. À y regarder de plus près, on constate qu’Albi a su trouver les clés pour contrer le leader du championnat. Apathiques en premières périodes les Tarnais ont su évoluer durant le second acte. Emmenés par leur capitaine Matthieu André, ils ont renversé la vapeur dans les rucks, survolé la touche, maintenu leur défense de fer et n’ont jamais baissé de pied physiquement. Malmenés en mêlée, ils ont su gagner la dernière sur leur ligne.

Ils ont tout simplement appliqué les principes mis en place par le duo Bonello-Albouy en début de saison. Les deux acolytes ont rapidement dressé un constat des faiblesses du club et ont fait les choses dans l’ordre. La deuxième mi-temps de dimanche dernier en est le symbole. Un autre atout réside dans le turn-over permanent qu’a entretenu le staff tout au long de saison. Parfois déroutant dans leur choix, ils en retirent les bénéfices aujourd’hui en ayant maintenu tout leur effectif en éveil, chacun sachant qu’il aurait sa place un jour ou l’autre. Partants, joueurs prolongés ou sous contrat, aucun passe-droit n’existe et tout le monde tire dans le même sens, avec une cohésion à toute épreuve. De la cohésion il en faudra dimanche car Massy n’a pas d’autre choix que de martyriser son adversaire pour espérer une victoire nette et sans bavure et accéder en Pro D2. Mais Albi peut croire en ses chances n’ont jamais semblées aussi certaines alors que Damoclès a décidé de les oublier.

Cet article est réservé aux abonnés
Accédez immédiatement
à cet article à partir de
0,99€ le premier mois
Renaud SOREL
Voir les commentaires
Réagir
Vous avez droit à 3 commentaires par jour. Pour contribuer en illimité, abonnez vous. S'abonner

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?