France 7 : un podium comme une première marche

  • À Londres, Joachim Trouabal et les Bleus veulent confirmer la belle médaille de bronze décrochée à Toulouse.
    À Londres, Joachim Trouabal et les Bleus veulent confirmer la belle médaille de bronze décrochée à Toulouse. Icon Sport - Icon Sport
Publié le

Dans la foulée de la troisième place acquise à Toulouse, les Bleus du 7 enchaînent avec le tournoi de Londres. Si la poule est très relevée, Paulin Riva et ses partenaires s’avancent avec des arguments et des ambitions.

Pas de repos pour les braves. Au lendemain de la conquête de la médaille de bronze au Sevens de Toulouse, les Bleus de France 7 sont montés dans l’avion, ce lundi. Direction Londres pour l’avant-dernière étape du circuit mondial de la saison. Dans la capitale londonienne, les troupes de Jérôme Daret devront encore élever leur niveau de performance. « Nous aurons fort à faire sur le tournoi avec une poule très intéressante : Canada, Australie et Nouvelle-Zélande. Si l’on sort de ce groupe, on pourra aller chercher loin. On va jouer crânement notre chance. » Accéder aux quarts de la Cup serait déjà une belle performance. L’étape toulousaine a prouvé que les surprises pouvaient être nombreuses – aucune équipe du top 4 mondial actuel n’avait accédé au dernier carré – et surtout que les Tricolores possédaient les moyens de leurs ambitions : « L’objectif est toujours de faire mieux et d’aller gagner un tournoi. Les autres ont le même, je ne vois pas pourquoi on n’afficherait pas, nous aussi, ce but. Personne n’est content de nous prendre, vous savez. »

« Les gars prendront encore des baffes »

Avec ses jeunes cannes (Trouabal, Grandidier, Capilla) et ses cadres (Riva, Laugel, Mignot), la France s’avance « décomplexée », consciente de ses qualités et de sa marge de progression. À Toulouse, les Bleus ont parfois cafouillé leur rugby, manqué de roublardise mais ils ont trouvé de sacrées ressources mentales et techniques : « Il y a ce sentiment de frustration qui nous accompagne depuis le début de la saison car on peut faire mieux, on le sait. Notre équipe est jeune, elle manque encore d’expérience et de maturité mais on voit que l’on bouscule tout le monde. On a mis à mal l’Australie, la troisième nation mondiale, et même avec une équipe remaniée, on a challengé les Fidji. C’est super encourageant. Après, on est tombée sur une équipe irlandaise expérimentée qui nous a piégés. Mais on apprend. La preuve, nous avons mis cela en application contre les Samoa pour aller chercher la médaille. Les gars prendront encore des baffes mais, franchement, il y a de belles choses. »

Le bronze ramené de la Ville rose place la sélection sur une bonne dynamique en vue des défis de la fin de saison : tenter d’intégrer le top 4 du classement mondial et briguer une médaille au Cap, lors de la Coupe du monde, début septembre. « La médaille vient valider les progrès et nous donne de l’élan pour la suite. J’ai aimé la manière dont on l’a décrochée, en ayant de la maîtrise de notre projet de jeu et du tempo. C’est la vraie exigence de cette discipline, savoir changer de rythme. » Il reste un coup de reins à donner pour parvenir sur la plus haute marche : « Nous construisons notre confiance au fil des étapes et l’on ambitionne de gagner une épreuve un jour. Ça arrivera. Après, quand est-ce que ce sera ? C’est la question. »

Le programme

France - Canada à 10 h 32, France – Nouvelle-Zélande à 13 h 38, France-Australie à 16 h 46.

Poule A : Fidji, Etats-Unis, Espagne, Galles.

Poule B : Irlande, Argentine, Afrique du Sud, Kenya.

Poule C : France, Australie, Nouvelle-Zélande, Canada.

Poule D : Samoa, Angleterre, Ecosse, Japon.

Le groupe français : Jonathan Laugel, Nisié Huyard, Joris Simon, William Iraguha, Marius Domon, Paulin Riva (cap.), Esteban Capilla, Pierre Mignot, Aaron Grandidier, Thibaud Mazzoleni, Joachim Trouabal, Jordan Sepho, Guillaume Bouche.

Cet article est réservé aux abonnés
Abonnez-vous pour en profiter
à partir de 0,99€/mois, sans engagement
  • Tous les articles en illimité sur le site et l'application
  • Le journal en version numérique dès 20h30 la veille
  • Les newsletters exclusives
Voir les commentaires
Réagir
Vous avez droit à 3 commentaires par jour. Pour contribuer en illimité, abonnez vous. S'abonner

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?