Le Coq léguevinois en Fédérale 2 !

  • Le Coq léguevinois  en Fédérale 2 !
    Le Coq léguevinois en Fédérale 2 ! DDM - VALENTINE CHAPUIS
Publié le

Promu en Fédérale 3 en 2018, Léguevin évoluera la saison prochaine à l’échelon supérieur. Dimanche, les Haut-Garonnais ont validé leur billet après leur succès aux dépens du Canton d’Alban.

L’exercice 2018 avait été inoubliable avec à la clé l’accession en Fédérale 3 et une double consécration pour l’équipe réserve forte du titre régional et national. Quatre ans après, le Coq léguevinois savoure une nouvelle prouesse. Dimanche dernier lors de la réception du Canton d’Alban, il a confirmé (victoire 26-20) son précédent succès de la première manche (12-11). À la faveur de cette double prouesse, Léguevin évoluera la saison prochaine en Fédérale 2, ce qui n’est pas une mince performance. Disons-le tout de suite, cette promotion n’est pas le fruit du hasard et encore moins une surprise.

En tout début de saison, encadrement et dirigeants avaient une petite idée derrière la tête. « Sincèrement, il fallait monter cette année, souligne le co-président, Jean Pous. Quand nous avons eu connaissance de la réforme des compétitions et du schéma de la Fédérale 3 pour la saison 2022-2023, il ne fallait s’éterniser dans cette compétition. Si cette année, nous n’étions pas montés, c’était l’équivalent d’une descente voilà pourquoi il était impératif d’accéder en Fédérale 2 cette année. Après l’émotion de la victoire, je ne vous cache pas que c’est une immense satisfaction pour l’ensemble du club d’autant que nous avons un groupe de joueurs qui n’a connu qu’un seul maillot de l’école de rugby aux seniors. C’est extraordinaire ! »

Et maintenant les huitièmes

Au cours de la précédente intersaison, les dirigeants n’ont pas vraiment cassé la tirelire. Ils ont fait appel à Didier Herrerias (épaulé par Sébastien Dupuy), un entraîneur connu et reconnu dans le bassin ovale toulousain, ils ont conservé le noyau dur du groupe. Et surtout, ils ont sollicité les services d’un préparateur physique, Stéphane Deleuze ce qui a amené une sacrée valeur ajoutée. « Cette année, nous n’avons pas eu des blessures sérieuses au sein de l’effectif. Dans ce domaine, le travail de Stéphane Deleuze a été considérable. Physiquement, les joueurs étaient bien préparés, ce qui explique en partie notre excellente entame de championnat. Stéphane a pris une part importance dans cette montée », ajoute le co-président.

Le Coq a beau avoir son billet pour la Fédérale 2 en poche, il n’a pas pour autant achevé sa saison. Les Léguevinois font désormais partie des seize meilleures formations de Fédérale 3. Le 5 juin sur terrain neutre, ils vont retrouver une vieille connaissance : La Salanque, un adversaire avec lequel ils ont croisé le fer à deux reprises en phase de classement. À la maison, le Coq est resté maître de son sujet (14-7). Lors de la seconde manche, les Catalans ont pris leur revanche (39-10) lors de l’ultime journée. Le 5 juin prochain, Didier Herrerias et Sébastien Dupuy espèrent prendre le quart afin de donner un peu plus d’éclat à une saison déjà exceptionnelle.

Cet article est réservé aux abonnés
Accédez immédiatement
à cet article à partir de
0,99€ le premier mois
Didier Navarre
Voir les commentaires
Réagir
Vous avez droit à 3 commentaires par jour. Pour contribuer en illimité, abonnez vous. S'abonner

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?