Pierre-Louis Barassi (Lyon) : « On rêvait tous de terminer cette aventure sur quelque chose de concret »

  • Pierre-Louis Barassi (Lyon) : « On rêvait tous de terminer cette  aventure sur quelque chose de concret »
    Pierre-Louis Barassi (Lyon) : « On rêvait tous de terminer cette aventure sur quelque chose de concret » Icon Sport - Icon Sport
Publié le

Alors qu’il quittera dans quelques semaines le club qui l’a vu éclore au plus haut niveau, le jeune centre international Pierre-Louis Barassi savourait l’idée d’avoir conclu l’ère mignoni par un titre historique pour le lou, après six années de progression quasi constante.

On imagine que les deux soirs qui ont suivi votre victoire ont été plutôt rudes…
Franchement? Pas tant que ça. On a évidemment passé une très belle soirée tous ensemble après la finale, après laquelle chacun est rentré à l’hôtel à son rythme… Le club nous avait ensuite prévu un petit brunch samedi en début d’après-midi avant de rentrer à Lyon. On devait arriver pour regarder la finale de Champions Cup mais comme on a pris un peu de retard, on s’est débrouillé comme on a pu dans le bus, sur les téléphones, les tablettes… En arrivant, certains ont continué un peu la fête, mais on n’est pas non plus allés dans tous les excès. Au fond, tout le monde sait bien que l’histoire n’est pas finie et qu’il y a encore au moins un match important à jouer.

Au-delà du titre, c’est aussi une certaine fin de cycle que vous avez fêté, entre le départ de Pierre Mignoni et celui d’autres joueurs dont vous faites partie…
Ce rendez-vous-là, on l’avait coché, parce qu’on rêvait tous de terminer cette aventure sur quelque chose de concret. Depuis six ans que nous sommes en Top 14, nous voyons bien l’évolution du club. On a changé de stade, attiré de bons joueurs, de plus en plus de public, eu quelques résultats et des participations aux phases finales. Mais pour l’heure, il manquait quelque chose. Le fait de se récompenser par un titre, quel qu’il soit, était essentiel pour nous. Et pour l’image du club, qui est désormais bien installé parmi les grandes équipes de Top 14.

Gagner un titre avec le club qui vous a révélé quelques semaines avant de rejoindre Toulouse, existait-il une fin plus parfaite ?
Franchement, pour tous ceux qui partent, il ne pouvait pas y avoir meilleure issue. Mais c’est délicat d’en parler parce qu’il reste encore un très gros match à disputer contre La Rochelle pour avoir le droit de goûter à une nouvelle aventure en phases finales en Top14. Quand on goûte à des choses comme celles-là, on n’a pas envie que ça s’arrête.

À titre individuel, vous avez inscrit un essai magnifique, celui de la victoire qui plus est. On imagine que vous vous en souviendrez longtemps…
Je ne sais pas… L’essai est joli, mais honnêtement, il est anecdotique. Ce dont je me souviendrai longtemps, c’est surtout l’intensité qu’ont mise les gars pendant 80 minutes. Il s’est vraiment passé quelque chose de fort entre nous, dont on reparlera longtemps quand on se croisera.

Votre semaine de préparation a aussi été très particulière, placée sous le signe de la décontraction…
Ça, ce sont des choses qui resteront des beaux souvenirs parce qu’on a gagné. Si nous avions perdu, on n’aurait eu qu’une envie: vite les oublier…

Ce titre européen a marqué non seulement l’histoire du Lou, mais aussi de la ville de Lyon. En avez-vous pris conscience ?
À titre personnel, je l’ignorais. Mais les petits messages que nous avons reçus nous ont montré que beaucoup de monde poussait derrière nous pour cet événement, on a vraiment compris qu’on allait jouer pour toute une ville. Alors oui, c’est une immense fierté que d’avoir participé à écrire ce petit bout d’histoire. 

Cet article est réservé aux abonnés
Abonnez-vous pour en profiter
à partir de 0,99€/mois, sans engagement
  • Tous les articles en illimité sur le site et l'application
  • Le journal en version numérique dès 20h30 la veille
  • Les newsletters exclusives
Voir les commentaires
Sur le même sujet
Réagir
Vous avez droit à 3 commentaires par jour. Pour contribuer en illimité, abonnez vous. S'abonner

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?