Samuel Marques (Carcassonne) : « La victoire à Colomiers a été fédératrice »

  • Samuel MARQUES (Carcassonne).
    Samuel MARQUES (Carcassonne). Icon Sport - Icon Sport
Publié le

À qui dédiez-vous cet Oscar Midi Olympique ?

C’est une fierté bien légitime de recevoir une telle récompense. Avant tout, je dédie l’Oscar à l’ensemble du groupe. Notre cinquième place, cette première qualification pour les barrages, elle concrétise le travail de tous.

À l’intersaison, vous avez fait le choix de rejoindre le Pro D2 à Carcassonne. Pourquoi ?

Au terme de la saison 2021, j’allais avoir 33 ans. À cet âge, j’avais conscience que j’allais avoir moins de temps de jeu au plus haut niveau. Je souhaitais aussi évoluer dans un club proche de mes racines gersoises. Carcassonne était un club qui convenait parfaitement à mes attentes. J’ai rencontré Christian Labit, j’ai été séduit par son discours, son projet et les ambitions sportives du club. En juillet, je suis arrivé sur la pointe des pieds. J’ai découvert un groupe vraiment sympathique qui m’a accueilli à bras ouverts. Il y a de la solidarité. J’ai le souvenir des retours en bus où on a fait la fête, comme des juniors.

Quel est le match qui lance vraiment votre saison ?

Malgré notre cinquième place au final, n’oublions pas que notre début de saison a été difficile. On s’incline à domicile (3e journée) face à Mont-de-Marsan (22-26) un peu contre le cours du jeu. Le match qui est un moment clé de la saison c’est la victoire à Colomiers à la toute dernière minute au début du mois de novembre. Ce soir-là, on prend conscience de nos possibilités. Cette victoire a été fédératrice.

Celui qui vous a le plus marqué ?

C’est difficile de faire un choix, mais le match qui reste pour moi mémorable c’est celui face à Bayonne. Le scénario est incroyable. À la demi-heure de jeu, on se retrouve en infériorité numérique. On est menés à la pause (10-13) et on effectue une seconde mi-temps incroyable. On s’impose, 33 à 28, dans un stade plein et acquis à notre cause. Un match inoubliable ! En revanche le barrage à Nevers nous laisse beaucoup de regrets.

Vous songez toujours à la qualification pour la Coupe du monde avec le Portugal ?

La disqualification de l’Espagne a libéré une place. Normalement, on doit faire les barrages à Dubaï. Le Portugal est le pays d’origine de mon père. Ça serait extraordinaire de se qualifier pour la Coupe du monde 2023.

Digest

Né le : 8 décembre 1988 à Condom

Poste : demi de mêlée ou ouvreur.

Mensurations : 1,77 m, 80 kg.

Cet article est réservé aux abonnés
Accédez immédiatement
à cet article à partir de
0,99€ le premier mois
Didier NAVARRE
Voir les commentaires
Réagir
Vous avez droit à 3 commentaires par jour. Pour contribuer en illimité, abonnez vous. S'abonner

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?