L’opération bouclier du SA XV est lancée

  • L’opération bouclier du SA XV est lancée
    L’opération bouclier du SA XV est lancée Mickaël Tavernier - Mickaël Tavernier
Publié le

Alors qu’il a réussi son pari, une remontée directe en Pro D2, le SA XV ne compte pas se déplacer à Blagnac en touriste.

Un ouf de soulagement, une fierté populaire et des festivités jusqu’à tard dans la soirée de dimanche. Ce sont les images qui resteront gravées dans les têtes de l’effectif charentais à l’issue de la remontée en Pro D2, glanée après deux succès face à Valence-Romans en demi-finale de Nationale. Le sentiment du travail bien fait, et la concrétisation d’un objectif de remontée jamais masqué par le club depuis la rétrogradation en Nationale en mai 2021.

À chaud, quelques minutes après la montée actée, le président Didier Pitcho ne masquait pas son immense satisfaction : « On a vécu deux saisons très difficiles… Quelle galère… Je suis content parce que j’ai un groupe extraordinaire. » Passionné, entier, c’est avec des yeux d’enfants que le président a savouré la remontée à l’issue de la rencontre. Sur l’estrade dressée au milieu de la pelouse de Chanzy, il a eu un mot pour chaque joueur, chaque membre du staff, chaque employé et chaque bénévole du club. Avec la reconnaissance et l’humilité de partager le succès avec toute une institution, tout un territoire.

L’appétit vient en mangeant

Si la finalité de la saison est celle attendue, la route a été semée d’embûches. En démarrant l’exercice par trois revers, l’acclimatation du SA XV en Nationale a été délicate. Et ça, le président le garde en tête : « On est passé par toutes les émotions. Rappelez-vous du début de saison avec la mauvaise série, rappelez-vous les victoires de Chambéry et Valence-Romans à Chanzy, les quarante points que l’on prend à Nice. » Alors certains seraient entièrement satisfaits d’un tel résultat, mais le président lui garde en tête un souvenir de 2016. À l’époque, Soyaux-Angoulême signe une saison exceptionnelle en Fédérale 1, monte en Pro D2 après sa victoire en demi-finale face à Bourg-en-Bresse.

Mais, lors de cette saison 2015-2016, pour la seule année, la Fédération française de Rugby (FFR) n’organise pas de finale. Pas de champion de France donc, ni de bouclier : « On peut dire que l’on a eu un bouclier virtuel, j’en veux un vrai maintenant… j’ai dit aux joueurs qu’il fallait être champion… Avec des mecs comme ça, tu renverses des montagnes. Et on n’a pas fini », promet l’homme fort du SA XV, crée en 2010 de la fusion entre les clubs de Soyaux et Angoulême.

Un titre en ligne de mire

L’esprit léger, le SA XV ne se déplace pas à Blagnac sans ambition. Même si la fête a été intense et que les joueurs ont été laissés au repos en début de semaine, tous ont désormais l’objectif de faire un coup pour faire tomber Massy, leader de la phase régulière : « On ne galvaudera pas cette finale. Ça fait treize ans que je suis joueur professionnel, je n’ai jamais joué de finale. Il y a des mecs dont ça va être le dernier match, on a vraiment à cœur d’être champions », confie Gautier Gibouin, capitaine de cette formation angoumoisine.

Comme chaque fin de saison, cet ultime match sera marqué par l’arrêt de certains cadres comme Sutiashvili, Guillaume Laforgue et El Jaï notamment. D’autres joueurs ou membres du staff poursuivront leur carrière hors de Charente, tandis que des renforts débarqueront en Charente prochainement pour démarrer un nouveau cycle. Pour boucler la belle aventure 2021-2022, tous espèrent désormais glaner le titre de champion de France de Nationale.

Dorian Bercheny
Voir les commentaires
Réagir
Vous avez droit à 3 commentaires par jour. Pour contribuer en illimité, abonnez vous. S'abonner

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?