Nationale - Battu, le SA XV met le cap sur le Pro D2

  • Nationale - Battu, le SA XV met le cap sur le Pro D2
    Nationale - Battu, le SA XV met le cap sur le Pro D2 Stéphanie Biscaye - Stéphanie Biscaye
Publié le

Une semaine après l’officialisation de sa remontée en Pro D2, Soyaux-Angoulême avait à cœur de terminer la saison par le titre de Nationale. Dominé dans les grandes largeurs par Massy, le SA XV s’incline logiquement et doit désormais préparer l’avenir.

Il y avait l’envie de venir déposer la cerise sur le gâteau, de finir champion. Mais face à Massy, Soyaux-Angoulême n’a pu que constater la supériorité de l’adversaire sur cette rencontre : « On espérait gagner. On avait l’objectif de la remontée, on l’a fait. On avait envie d’aller chercher ce petit truc supplémentaire, mais il n’y a rien à dire. Bravo à Massy, la logique est respectée », confiait le manager angoumoisin Vincent Etcheto après coup.

Un goût amer partagé par l’ensemble des acteurs charentais de ce match. Promu pour la dernière fois en Pro D2 lors de l’année 2016, le SA XV n’avait pu se mettre en quête du bouclier, la Fédération française de rugby n’ayant pas organisé de finale cette année-là. Alors Didier Pitcho, le président charentais avait planté le décor dès dimanche dernier après la remontée actée : « Je le veux ce bouclier ! » Son vœu de titre n’a pas été exaucé mais celui de la remontée est atteint. Et c’est bien là le principal puisque le SA XV est parvenu à s’extirper d’une Nationale exigeante, piégeuse.

Des adieux manqués

Qui dit fin de saison, dit aussi fin de carrière ou départs de certains joueurs et notamment de quelques cadres. C’était notamment le cas pour Guillaume Laforgue titularisé à l’arrière et Shalva Sutiashvili aligné en deuxième ligne. Une fin loin des espérances, certes, mais qui n’enlève en rien la qualité d’un exercice réussi.

En effet, relégués de Pro D2 à l’issue de la précédente saison, les Charentais réussissent la performance de remonter dès la saison suivante. En reprenant l’entame de saison et les trois revers inauguraux, le bilan en ce mois de juin est bien plus positif qu’une finale perdue ne pourrait le laisser penser.

Désormais, les dirigeants, le staff ont quelques semaines pour préparer leur retour dans le top 30 français de la meilleure des manières. Les joueurs qui ont pris la décision de prendre du recul avec le terrain peuvent se retirer avec le sentiment du devoir accompli. Marqués à l’issue de la relégation de Pro D2, certains avaient prolongé l’aventure pour réparer l’anomalie qui touchait le club, à savoir une rétrogradation. Tous peuvent partir avec le sentiment du devoir accompli et l’esprit plus léger.

Le regard porté vers la saison prochaine

Si la finale jouée à Blagnac samedi marque officiellement la fin de saison pour les Charentais, en coulisses, il est désormais temps de se projeter sur cet exercice 2022-2023. Le manager Vincent Etcheto s’attend à des vacances studieuses : « Les coups de fil avec le staff, les agents pour finir le recrutement. Il nous reste un mois pour préparer une équipe parce que l’on a encore vu nos lacunes. On sait qu’il va falloir être meilleurs, dans le combat, dans l’efficacité dans les zones de marques, ce qui nous a parfois manqué cette saison. »

Si tout n’a pas été parfait, pour sa première saison complète passée sur le banc Charentais, Vincent Etcheto a pu imprégner sa patte, avec le souhait de proposer un rugby ambitieux. Désormais, il reste quelques chantiers aux Charentais pour ne pas reproduire les erreurs du passé. Les semaines qui se profilent s’annoncent décisives pour tracer les contours du SA XV version 2022-2023.

 

Cet article est réservé aux abonnés
Accédez immédiatement
à cet article à partir de
0,99€ le premier mois
Dorian Bercheny
Voir les commentaires
Réagir
Vous avez droit à 3 commentaires par jour. Pour contribuer en illimité, abonnez vous. S'abonner

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?