Cette défaite n’efface pas tout pour Hyères-Carqueiranne

  • Cette défaite n’efface pas tout pour Hyères-Carqueiranne
    Cette défaite n’efface pas tout pour Hyères-Carqueiranne ActionPlus / Icon Sport - ActionPlus / Icon Sport
Publié le

Conquérants lors de la phase régulière et tranquillement qualifiés pour cette finale, les Hyérois sont complètement passés à côté de leur sujet. Un revers qui fait tâche, mais qui ne gâche pas grand chose.

Forcément, quand on est annoncé favori durant toute la semaine, voire même toute la saison, la déception est beaucoup plus forte. À l’issue de la rencontre, les joueurs varois étaient logiquement abattus. Tête baissée, ils ont regardé les Bretons soulever le bouclier avant la même envie que celle mise sur le terrain. Le plus frustrant pour les joueurs de Patrick Pezery, l’impression de ne pas avoir joué à leur niveau, comme l’explique le deuxième ligne César Damiani : «On est déçus sur la physionomie de la rencontre, pas sur le score. On s’est fait manger par l’envie et l’abnégation des Rennais de la première à la dernière seconde. Sur ce match, ce n’était pas nous, on est restés au vestiaire. C’est plus que logique au final que ce soit Rennes qui rafle la mise.» 

Il est vrai que les Varois ont paru sans solution durant quatre-vingts minutes sur la pelouse du stade Évelyne-Baylet. Dominés physiquement, ils n’ont trouvé la brèche qu’à la suite d’une action confuse à l’heure de jeu, mais ce ne fut pas suffisant : «On met un essai casquette qui nous redonne espoir mais même dans les dernières minutes, on a manqué de justesse pour repasser devant. Le hold-up était possible, mais le déficit physique a joué, notamment sur notre indiscipline. C’est comme ça, il faut sortir grandi de cette défaite.»

«Notre saison est exceptionnelle»

À chaud, il est forcément difficile de se dire que la saison est tout de même réussie, mais c’est une réalité pour le RCHCC. L’objectif principal des dirigeants varois est atteint, le billet pour la Nationale est dans la poche. Ce non-match lors de la dernière marche n’effacera par exemple pas les cent points empochés en phase de poules. «Le bouclier, c’est la cerise sur le gâteau, avoue César Damiani. On aurait forcément aimé le remporter mais il ne faut pas oublier que le plus important est dans la poche. Notre saison reste exceptionnelle, il n’y a quasiment que du positif à tirer de cet exercice.» C’est une certitude, Hyères-Carqueiranne a les épaules et surtout les moyens pour exister dans la troisième division du rugby français.

Les joueurs, en tout cas, tentent déjà de se projeter vers l’avenir, avec énormément de motivation : «On va tout faire pour exister dans cette Nationale. Nous ne serons pas les victimes du championnat en tout cas, c’est certain. Il va falloir digérer cette défaite, repartir au boulot et arriver avec les dents longues dans deux mois.» Le staff varois pourra s’appuyer sur un effectif quasiment inchangé la saison prochaine, une aubaine pour tenter de se maintenir et continuer de faire progresser ce club aux ambitions (très) élevées.

Cet article est réservé aux abonnés
Abonnez-vous pour en profiter
à partir de 0,99€/mois, sans engagement
  • Tous les articles en illimité sur le site et l'application
  • Le journal en version numérique dès 20h30 la veille
  • Les newsletters exclusives
Vincent Franco
Voir les commentaires
Réagir
Vous avez droit à 3 commentaires par jour. Pour contribuer en illimité, abonnez vous. S'abonner

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?