Nantes au révélateur lislois

  • Nantes au révélateur lislois
    Nantes au révélateur lislois DDM - NEDIR DEBBICHE
Publié le

Les Nantais, grands favoris du dernier carré, affronteront un adversaire tres libéré depuis sa montée en Fédérale 1. Et qui jouera un peu a domicile…

Outre la grande et glorieuse incertitude du sport, s’il fallait ajouter un autre argument pour étayer la possibilité d’une surprise, que cette très grande équipe de Nantes chute contre les plus modestes de L’Isle-Jourdain, le parcours plus laborieux des Lislois leur tiendrait lieu d’étendard. En côtoyant la mort d’assez près en seizième de finale, placés devant la possibilité que la saison s’arrête sur un gâchis, ils ont réussi dans leur affolement à appuyer sur un ressort vital. Leur cohésion a fleuri, qu’ils avaient fait pousser sur la terre à cailloux de la poule la plus homogène de la compétition.

Pour y avoir disputé des matchs serrés durant bien des dimanches, les Gersois sont devenus des leaders au cuir tanné, très construits en personnalité. « Nous avons réussi à mettre en place une belle organisation en conquête dans cette adversité et, à partir de là, nos qualités peuvent s’exprimer, savoure l’entraîneur des avants, Paul Aygobere. Depuis que la montée est acquise, le stress est envolé. Nous voulons nous exprimer avec notre cœur et notre enthousiasme. Nous avons une équipe taillée pour ce championnat. Pas particulièrement dense mais avec des joueurs multitâches. À ce point de la saison, ces qualités sont primordiales. C’est l’abnégation qui fera la différence et nous avons à revendre. »

Nantes à l’extérieur

Sur cette profession de foi, cette demi-finale de Lormont offre une opposition en image d’Épinal, entre cette résistance lisloise qui semble assez finement organisée et qui se dressera devant une machine nantaise vraiment très rutilante. Elle a tout écrasé sur son passage. Les espoirs de l’équipe de Sarlat de finir l’aventure sur une explosion en vol avec un titre à la main n’ont pas vécu longtemps face à son efficacité au tour précédent. Bergerac l’a subie de plein fouet sur son terrain en huitième. Cette équipe tournait déjà très bien sous Bertrand Guilloux quand son directeur technique Mirco Bergamasco l’a remplacé au mois d’avril.

L’entraîneur italien dit lui avoir ajouté un peu de rationalité dans sa préparation, en redimensionnant les entraînements pour lui faire gagner encore du volume et de la précision. « Cela nous a bien recentrés, confiait-il en début de semaine. Nous sommes tous sur la même longueur d’onde, au bon moment, pour essayer d’aller au bout. Les joueurs ont réussi se plier à chacune des stratégies que nous avons élaborées pour chaque match. Ils sont concentrés. L’Isle-Jourdain est une équipe très joueuse et, bien entendu, on a imaginé des choses pour exploiter leurs failles. »

Par rapport au tour précédent, cette équipe de Nantes récupérera son ouvreur Pierrick Belleteste, qui avait été légèrement touché à une épaule. Mais elle devra jouer sur un stade de Lormont qui ne sera pas acquis à sa cause. Un minimum de trois bus partiront depuis le Gers pour y recréer une ambiance rouge et jaune.

Cet article est réservé aux abonnés
Abonnez-vous pour en profiter
à partir de 0,99€/mois, sans engagement
  • Tous les articles en illimité sur le site et l'application
  • Le journal en version numérique dès 20h30 la veille
  • Les newsletters exclusives
Guillaume Cyprien
Voir les commentaires
Réagir
Vous avez droit à 3 commentaires par jour. Pour contribuer en illimité, abonnez vous. S'abonner

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?