Serfontein impérial, Cobilas et Seuteni passent au travers : les notes de Montpellier - Bordeaux

  • Ulupano Seuteni (Bordeaux) lors de la demi-finale face à Montpellier
    Ulupano Seuteni (Bordeaux) lors de la demi-finale face à Montpellier Icon Sport - Icon Sport
Publié le , mis à jour

Les Héraultais ont été guidé par un grand Jan Serfontein, tandis que le demi de mêlée remplaçant Gela Aprasidze a étonné en passant deux pénalités longue distance, alors qu'il ne bute quasiment jamais en match. Côté bordelais, Vadim Cobilas comme Ulupano Seuteni n'ont pas satisfait lors de cette rencontre.

Les notes de Montpellier

 

1- Titi Lamositele 7/10

Le gaucher a apporté sa puissance dans le jeu, et notamment dans les groupés pénétrants qui ont causé rapidement des dégâts dans la défense girondine. Il s’est aussi illustré en mêlée, où il a mis en difficulté son adversaire Cobilas en fin de première mi-temps. Remplacé par Rodgers à l’heure de jeu.

2- Guilhem Guirado 4/10

Le talonneur s’est illustré par quelques charges rageuses, mais en a perdu de la lucidité puisque non content d’oublier un énorme surnombre au quart d’heure de jeu, il perdit le ballon que Jalibert porta aussitôt derrière son en-but. A également manqué deux de ses lancers en fin de première mi-temps. Remplacé par Paenga-Amosa à 48e. L’Australien a réglé la mire dans ses lancers, et a apporté sa puissance dans le jeu courant ainsi qu’en défense.

Guilhem Guirado (Montpellier), face à Bordeaux-Bègles.
Guilhem Guirado (Montpellier), face à Bordeaux-Bègles. Icon Sport - Icon Sport

3- Mohamed Haouas 6/10

Appliqué dans son match, le droitier s’est efforcé de relancer les ballons lents, et s’est illustré par un 100 % en défense. Un autre secteur où il ne s’est pas ménagé, avec 11 interventions. Remplacé par Thomas à la 70e.

4- Florian Verhaeghe 5/10

Le deuxième ligne a signé une entame pleine de saine agressivité, mais a été pénalisé à deux reprises dans le premier quart d’heure. S’est en revanche montré très sûr en défense. Remplacé par Van Rensburg à la 48e et qui a été aussitôt sollicité en touche. Le Sud-africain a livré un match plein, comme d’habitude, en se montrant très précieux en touche. Verhaeghe est ensuite revenu sur Camara à la 69e.

5- Bastien Chalureau 7/10

Dur au mal, Chalureau ne s’est pas ménagé pour redynamiser les ballons lents, et a usé la défense girondine en multipliant les charges auprès des rucks. Il comptait déjà six charges à la pause, soit presque autant que Mercer (8). Il a terminé la rencontre avec pas moins de 17 plaquages, ce qui montre sa grande activité. Remplacé par Capelli à la 69e.

Bastien CHALUREAU (Montpellier), face à Bordeaux-Bègles.
Bastien CHALUREAU (Montpellier), face à Bordeaux-Bègles. Icon Sport - Icon Sport

6- Alexandre Bécognée 6/10

Peu vu durant la première mi-temps, le flanker s’est attaché a faire le sale boulot dans les rucks. En deuxième mi-temps, il a davantage essayé de porter le ballon mais n’a que peu avancé. Non remplacé, il a toutefois maintenu son effort jusqu’au bout mais a été victime d’un terrible déblayage illégal de Poirot.

7- Yacouba Camara 6/10

Comme Bécognée, on l’a peu vu en première mi-temps, même défensivement. Il s’est montré toutefois sûr en touche. Il est ensuite monté en puissance en deuxième mi-temps, où il a davantage plaqué. Remplacé par Verhaeghe, puis remplacé par Mercer.

8- Zach Mercer 7/10

Bien entré dans le match par des plaquages appuyés et des montées agressives. Mais l’Anglais a commis une faute stupide en entrant sur le côté du premier maul girondin qui donna les trois premiers points à l’UBB. Il s’est aussitôt rattrapé en participant à l’essai de Rattez. Il a encore gagné des mètres en pagaille, mais a également commis une chistera hasardeuse sur une occasion d’essai pour son équipe derrière un ballon porté (55e). Remplacé par Verhaeghe à la 60e.

Zach Mercer (Montpellier), face à Matthieu Jalibert (Bordeaux-Bègles).
Zach Mercer (Montpellier), face à Matthieu Jalibert (Bordeaux-Bègles). Icon Sport - Patrick Derewiany.

9 – Benoît Paillaugue 6/10

Revenu de nulle part en cette fin de saison, il a clairement réussi son pari. À créditer d’un match très sérieux, malgré un plaquage haut sur Lucu en début de rencontre, il a brillé par la qualité de son jeu au pied. Avec, entre autres, une sublime 50/22 trouvé en milieu de seconde période. Il a converti une de ses deux tentatives face aux perches. Remplacé par Aprasidze (67e), qui a été l’homme du dernier quart d’heure, avec deux pénalités énormes de 55 mètres qui ont assuré le succès héraultais.

10 – Paolo Garbisi 6/10

S’il manque de constance, il est capable de vraies fulgurances. Outre ses initiatives offensives sur lesquelles il a souvent gagné du terrain, il s’est montré courageux en défense (onze plaquages réussis pour un seul raté). Il a bien joué le coup sur l’essai de Rattez (6e) et a réussi un drop-goal (13e) sur un avantage qui aurait peut-être mérité de se montrer plus audacieux. A son discrédit, il a rendu un ballon facile (30e), n’a pas toujours été précis sur ses chandelles et a raté un drop (73e). Mais sa performance est bonne à l’arrivée. Remplacé par Pollard à la 79e.

11 – Vincent Rattez 6,5/10

Remuant dès que le ballon lui passait entre les mains, il a débuté sa demi-finale de la meilleure des manières en inscrivant un essai en coin (6e). S’il fut l’auteur d’une mauvaise passe qui a fini en touche (29e), son activité et sa vitesse furent intéressantes. Remplacé par Ngandebe (71e).

Les Montpelliérains commencent fort !! Vincent Rattez inscrit le 1er essai du match ! \ud83c\udfc9#MHRUBB #DemiesTOP14 pic.twitter.com/iLqtKUdLOn

— Canal Rugby Club (@CanalRugbyClub) June 18, 2022

12 – Jan Serfontein 8/10

Cet homme est absolument indispensable au centre de l’attaque montpelliéraine. Auteur d’un énorme plaquage sur un coup d’envoi, il fut directement à l’origine de l’essai de Rattez (6e). Même s’il fut trop ambitieux sur une passe hasardeuse (19e), il fut un point de fixation efficace dans l’axe, mettant constamment son équipe dans l’avancée. Et que dire de son abattage défensif, avec huit plaquages positifs. À la 47e, sur un temps fort adverse, c’est lui qui a stoppé Moefana avec autorité puis a gratté le ballon (47e). Il a battu deux défenseurs en tout. Une prestation XXL.

Jan SERFONTEIN (Montpellier), face à Bordeaux-Bègles.
Jan SERFONTEIN (Montpellier), face à Bordeaux-Bègles. Icon Sport - Icon Sport

13 – Geoffrey Doumayrou 6,5/10

Dans l’ensemble, il a rendu une copie très propre, comme s’il sait le faire. Même s’il s’est fait arracher le ballon (44e) à vingt-cinq mètres de l’en-but adverse sur un temps fort du MHR. En clair, il a certes été sobre mais concentré sur son rôle de régulateur. Il a réalisé six plaquages et n’en a pas raté un seul.

14 – Arthur Vincent 6,5/10

C’était sa première titularisation depuis son retour de blessure. Autant dire que le staff avait tenté un gros coup de poker. Il fut payant car, s’il n’a pas été décisif, l’international fut incisif sur chacune de ses interventions, avec deux défenseurs battus au total. Comme à son habitude, il n’a pas ménagé ses efforts, et notamment en défense avec sept plaquages réussis.

Arthur Vincent (Montpellier).
Arthur Vincent (Montpellier). Icon Sport - Icon Sport

15 – Anthony Bouthier 7/10

S’il a subi sur une charge de Lam (9e), puis trouvé une touche directe (20e), l’arrière fut précieux par la longueur de son pied droit soulageant régulièrement les siens. Surtout, il a converti un superbe drop juste avant la pause, qui a permis à son équipe de reprendre l’avantage au moment de regagner les vestiaires. Globalement rassurant sur les fondamentaux du poste, il est apparu en confiance.  

Les notes de Bordeaux-Bègles

 

1- Thierry Païva : 3,5/10

En avant sur son premier ballon (2e), repris devant par Cobilas. Il est pris aussi à la faute sur le premier ballon porté productif des Montpelliérains, sanctionné d’un drop-goal de Garbisi (12e). Remplacé par Poirot (56e), qui se voulut tranchant mais qui fut pénalisé à la 77e sur une charge non maîtrisée.

Thierry Paiva (Bordeaux-Bègles), face à Montpellier.
Thierry Paiva (Bordeaux-Bègles), face à Montpellier. Icon Sport - Icon Sport

2- Clément Maynadier : 5/10

Plutôt propre sur les fondamentaux du poste. Globalement efficace en touche avec pour cibles préférentielles Vergnes-Taillefer, Woki et Petti. Un lancer en touche pas droit (26e). Lancer trop long (40e) qui ne trouve personne sur la dernière bonne munition bordelaise de la première période. Remplacé par Dweba (48e) qui n’eut pas le même rendement que Maynadier en touche (lancer pas droit, 54, perte d’une touche précieuse à la 75e

3- Vadim Cobilas : 2/10

La promesse de son début de match était belle : deux passes et deux charges balle en main assez précoce. Las, il a semblé rapidement occis par le rythme et la chaleur. Il s’est éteint petit à petit au point d’être remplacé à la mi-temps par Ben Tameifuna qui « dégueula » notamment un ballon anodin (61e) créant une occasion d’essai franche pour Montpellier...

Vadim COBILAS (Bordeaux-Bègles), face à Montpellier.
Vadim COBILAS (Bordeaux-Bègles), face à Montpellier. Icon Sport - Icon Sport

4- Cameron Woki : 5/10

Aligné en deuxième ligne. Il fut ciblé, en alternance avec Guido Petti, par les lancers en touche de Clément Maynadier. Il fut parfaitement propre dans ses réceptions. Faute bête après touche (47e) suivie d’une échauffourée dont il aurait pu se passer. Remplacé par Douglas, retour en jeu.

5- Kane Douglas : 3,5/10

Très discret, il n’eut pas son rayonnement habituel même s’il fut plutôt propre dans ses interventions (jamais pénalisé). Il s’est contenté de distiller quatre plaquages bien sentis. remplacé par Louis Picamoles (48e) avant de revenir en jeu pour finir le match à la place de Cameron Woki.

Kane DOUGLAS (Bordeaux-Bègles), face à Montpellier.
Kane DOUGLAS (Bordeaux-Bègles), face à Montpellier. Icon Sport - Icon Sport

6- Guido Petti : 6/10

Sauteur efficace, il fut aussi précieux en défense et dans le jeu courant, où il réalisa cinq charges, deux passes pour onze mètres gagnés. Le tout pour cinq plaquages en défense et aucune pénalité concédée. Propre ! Remplacé par Roumat, précieux en touche notamment (71e).

7- Mahamadou Diaby : 4,5/10

Il fut redoutable dans le travail de l’ombre. Il réalisa notamment cinq plaquages, meilleur total des avants de son équipe (ex aequo avec Vergnes-Taillefer). À son débours, il perdit un ballon mais en arracha un, précieux, sur une offensive de grande ampleur des Montpelliérains (44e). Auteur d’une percée qui aurait pu tout changer à la 77e mais Matthieu Jalibert ne put conclure.

8- Bastien Vergnes-Taillefer : 6/10

Il loupe un plaquage au départ de l’action qui conduit à l’essai de Rattez. Très athlétique, se déplaçant énormément, on l’a vu au four et au moulin. Il a tenté sans cesse de créer de l’avancée et y est parfois parvenu, comme sur cette charge de la 60e minute où il a malheureusement manqué de soutien.

9- Maxime Lucu 5/10

A tout dire, il a fait ce qu’il a pu, mais n’a pas été aidé par des libérations de balles parfois chaotiques. Il n’a pas été aussi tranchant que d’habitude. En revanche, il a plutôt bien géré la pression adverse et couvert le second rideau, reprenant une ou deux fois des Montpelliérains en phase de franchissement. Un bon contest (63e) à son crédit et beaucoup d’engagement. Mais il a globalement manqué d'idées pour trouver des solutions face à une défense hyper bien organisée.

Lucu (Bordeaux-Bègles), face à Montpellier.
Lucu (Bordeaux-Bègles), face à Montpellier. Icon Sport

10- Matthieu Jalibert 6/10

Son opportunisme lui a permis de profiter d’un travail défensif de Moefana et Seuteni afin de remettre son équipe dans la partie après avoir encaissé le premier essai de la rencontre. Il a su, tel un footballeur, bien dosé son coup de pied à suivre pour marquer le premier essai bordelais (16e). Un mauvais jeu au pied (9e) : une chandelle bien trop longue. Un deuxième mauvais jeu au pied (15e). Un drop raté (25e). Heureusement en deuxième période, il s’est révélé plus précis dans son jeu au pied avec un superbe « 50/22 » trouvé (46e). Il a été remplacé par François Trinh-Duc (57e) qui, peu après son entrée en jeu, s’est d’abord illustré par une tentative de drop impossible… Quand Jalibert est revenu à l’arrière, il a peut-être été l’un des plus dangereux. Non pas qu’il ait été transcendant, mais les autres ont été insipides.

L'@UBBrugby revient au score !! \u26a1

Erreur de Montpellier, dribble de Jalibert : ça fait essai ! \ud83c\udfc9#MHRUBB #DemiesTOP14 pic.twitter.com/9kF7Vuzx3A

— Canal Rugby Club (@CanalRugbyClub) June 18, 2022

 

11- Ben Lam 4/10

Il a parfois fait parler sa puissance le long de sa ligne. Allez donc demander à Bouthier lui qui s’est fait littéralement renversé (10e). Mais après ? Il s’est montré d’une discrétion absolue. Six courses ballon en main, c’est peu pour un joueur de ce calibre, même si il compte à son actif deux défenseurs battus.

12- Yoram Moefana 5/10

En défense, il a su reprendre la percée de Guilhem Guirado, accompagné en cela par Seuteni (16e). La suite ? Jalibert a récupéré le ballon et permis à son équipe d’égaliser (10-10, 16e).

13- Ulupano Seuteni 3,5/10

Discret en attaque au cours des quarante premières mi-temps, il est à l’origine du premier essai de son équipe. Sa défense avec Moefana a permis un « turn-over » gagnant, conclu par Jalibert (16e). Il a manqué de promptitude sur un soutien offensif au-dessus de Moefana, permettant à Serfontein de contester (47e). Il a été remplacé par Federico Mori à la 62e minute.

Seuteni (Bordeaux-Bègles), face à Montpellier.
Seuteni (Bordeaux-Bègles), face à Montpellier. Icon Sport

14- Santiago Cordero 4/10

Peu sollicité en défense (aucun plaquage à réaliser en première période), il a parfois été utilisé en premier attaquant. Mais sans grande réussite face à une défense bien en place. Seulement trois courses ballon en main. C’est peu et ça signifie beaucoup du peu de ballon envoyé sur les ailes par les Bordelais.

15- Romain Buros 5/10

Il est celui qui a mal maîtrisé un renvoi de Garbisi (7e). Petite cause, grosse conséquence : au bout de l’action, Vincent Rattez a inscrit le premier essai du MHR. En revanche, il s’est souvent montré autoritaire sous les chandelles, à l’image de celle de la 53e minute malgré une forte pression montpelliéraine.

On connaît l'affiche de la finale du TOP 14 édition 2021-2022 !\u2b50\ufe0f

Castres-Montpellier, le leader face à son dauphin ! \ud83d\udd25 pic.twitter.com/JathXwFnqc

— RUGBYRAMA (@RugbyramaFR) June 18, 2022
Cet article est réservé aux abonnés
Abonnez-vous pour en profiter
à partir de 0,99€/mois, sans engagement
  • Tous les articles en illimité sur le site et l'application
  • Le journal en version numérique dès 20h30 la veille
  • Les newsletters exclusives
Jérémy Fadat, Simon Valzer et Arnaud Beurdeley
Voir les commentaires
Réagir
Vous avez droit à 3 commentaires par jour. Pour contribuer en illimité, abonnez vous. S'abonner

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?