Fédérale 2 - Antony-Métro cherche sa nouvelle dimension

  • Après des saisons difficiles en Fédérale 2, les Antoniens entendent profiter de la réforme fédérale pour y trouver une meilleure place.
    Après des saisons difficiles en Fédérale 2, les Antoniens entendent profiter de la réforme fédérale pour y trouver une meilleure place.
Publié le

Après plusieurs saisons difficiles, le club des Haut-de-Saine entend profiter de la réforme fédérale pour se repositionner en Fédérale 2.

Entre ses maintiens acrobatiques, ceux obtenus par les décisions liées aux restrictions sanitaires, et la dernière saison blanche, sans relégation, guidée par la réforme fédérale, le club d’Antony est parvenu depuis six saisons à conserver sa place en Fédérale 2. Une seule fois, en 2019, il était parvenu à se hisser en barrage. Sinon, depuis son retour en 2016, il s’est cramponné à sa place sans trop jamais parvenir à se faire valoir. Ses dirigeants ont décidé de profiter de la réforme fédérale, et de la baisse de niveau afférente, pour y figurer de façon plus éclatante. «Je crois sincèrement que la prochaine saison sera un vrai tournant pour notre projet senior, explique le manager général Gabriel Oriol. Soit ça passe, soit il faudra le revoir. Nous avons beaucoup travaillé sur notre formation et la structure du club depuis des années. Ce travail porte ses fruits. On passe des caps. On commence à attirer vraiment du monde à l’école de rugby pour faire du volume, et obtenir des résultats. Cette saison, nous avons fait un quart de finale en U18 en Nationale, et un seizième avec les U16 en Nationale également. C’est beau. Finalement, il nous manque seulement que l’équipe seniors bascule dans une dynamique de résultats à son tour. Ce sera l’année prochaine, ou alors jamais, dans cette prochaine Fédérale 2 remodelée. Soit on basculera vers le haut du tableau, soit il faudra repenser le projet seniors.»

Un staff renforcé

Les premières mesures mises en place pour essayer de qualifier cette équipe, dans cette division où beaucoup de clubs de Fédérale 3 feront leur apparition, ont été prises sur le staff technique. Gabriel Oriol et Jérémy Boirin avaient fini la saison tous les deux ensembles pour gérer soixante seniors. Damien Jacquinot a été recruté à Ris-Orangis pour s’occuper de la conquête. Le pilier géorgien Elizbar Kuparadze, en même temps qu’il disputera sa dernière saison, travaillera dans ce staff technique. Enfin, Pierre Wenz sera à cheval sur les moins de 18 ans et les seniors pour faire le lien entre les deux catégories. Une dizaine de recrues sont attendues. Le pilier de Ris-Orangis Hakim de Monteville, et le deuxième ligne zimbabwéen de Saint-Denis Georges Fawezy, sont les deux premières. «Nous venons de signer un partenariat avec les villes de Sceaux, Bourg-la-Reine, et Châtenay, ce qui nous permettra encore d’augmenter notre zone de rayonnement auprès des jeunes, commente le président Max Wattine. Nous développons aussi nos ressources, puisque nous avons augmenté notre budget de cent cinquante mille euros depuis deux ans. Nous allons encore l’augmenter pour le porter à quatre cent cinquante mille euros. Nous sommes vraiment sur une très bonne dynamique. Il faut que les seniors suivent à partir de maintenant. Il nous faut des résultats en haut de notre pyramide pour alimenter le courant que nous avons produit à sa base.»

Cet article est réservé aux abonnés
Abonnez-vous pour en profiter
à partir de 0,99€/mois, sans engagement
  • Tous les articles en illimité sur le site et l'application
  • Le journal en version numérique dès 20h30 la veille
  • Les newsletters exclusives
Guillaume CYPRIEN
Voir les commentaires
Réagir
Vous avez droit à 3 commentaires par jour. Pour contribuer en illimité, abonnez vous. S'abonner

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?