XV de France - Comment les Bleus se préparent à la fournaise...

  • Outre du travail d’acclimation aux conditions tropicales, réalisé en salle avec du matériel adéquat, les Bleus de Fabien Galthié ont aussi fait des séances de jeu avec ballon à la veille du départ pour le Japon.
    Outre du travail d’acclimation aux conditions tropicales, réalisé en salle avec du matériel adéquat, les Bleus de Fabien Galthié ont aussi fait des séances de jeu avec ballon à la veille du départ pour le Japon. Icon Sport
Publié le

Afin de répondre le plus promptement possible aux conditions climatiques attendues au Japon en juillet, les Tricolores ont un plan. Le voici exposé…

À l’heure où nous imprimons ces lignes, la bande à Charles Ollivon a d’ores et déjà posé le pied au Japon, où elle affrontera les Cherry Blossom les 2 et 9 juillet. La sélection nippone, dixième nation mondiale et victorieuse de l’Uruguay la semaine dernière (34-15), attend le XV de France, vainqueur du dernier Tournoi des 6 Nations, avec le respect qu’il mérite.

Mais lui, sait-il au moins à quoi s’attendre à Tokyo et Nagoya, dans quelques jours ? Karim Ghezal, coentraîneur des avants tricolores, expliquait mardi après-midi : « On a pour l’instant battu toutes les meilleures équipes du monde, l’Afrique du Sud exceptée. Pour nous, le Japon est donc une expérience nouvelle, un défi à considérer le plus sérieusement du monde : cette équipe s’est qualifiée pour les quarts de finale de la Coupe du monde il y a trois ans et la dernière fois qu’elle a affronté la grosse équipe d’Australie, elle n’était menée que de cinq petits points à la 78e minute… »

Au-delà du péril relatif qu’incarneront les gonzes de Jamie Joseph, il faut désormais rappeler que les conditions météo, avec des pics de chaleur à 30 °C et un taux d’humidité flirtant avec les 80 %, avantageront nécessairement les locaux. Afin de répondre le plus rapidement possible aux rudesses du climat asiatique, les Tricolores ont donc tenté, toute cette semaine, d’acclimater leurs corps à cette atmosphère somme toute nouvelle.

La salle environnementale, quèsaco ?

Pour ce faire, ils ont passé une grande partie de leur mini-stage à Marcoussis dans la "salle environnementale" du CNR, cette pièce de 80 mètres carrés pouvant accueillir quinze personnes. Derrière un écran, le directeur de la performance du XV de France, Thibault Giroud, a alors modulé les conditions dans lesquelles étaient plongés ses rugbymen, sachant que le taux d’humidité peut y être artificiellement poussé à 100 %, la chaleur à 50 °C et le niveau d’altitude à 5 000 mètres.

« Si le processus pour acclimater le corps humain à l’altitude est long, explique Giroud, l’accoutumance à la chaleur et l’humidité peut en revanche se faire en quelques jours. Dans la salle environnementale, les joueurs ont des moments passifs, où ils encaissent seulement la chaleur et l’humidité ; et puis il y a les moments actifs, faits d’exercice de musculation, de cardio… » Intéressant, n’est-ce pas ? Et ce n’est pas tout.

Sachant que les rugbymen japonais, qui privilégient le déplacement et les sorties de balle très rapides, tenteront de remuer au maximum le XV de France (l’une des équipes les plus denses au monde), le staff des Bleus a modulé ses critères de sélection en fonction de cette opposition particulière. Thibault Giroud conclut : « Pour répondre à la vitesse des Japonais, nous avons ciblé, au niveau du paquet d’avants, des joueurs frais, jeunes et moins lourds que d’habitude. »

Quant aux joueurs « premium » du groupe France (Antoine Dupont, Gregory Alldritt, Romain Ntamack, Uini Atonio ou Gaël Fickou, etc.), ils avaient, pour la plupart, atteint le seuil - fixé par le staff des Bleus - des 2 000 minutes passées cette saison sur un terrain de rugby et, afin de ne pas finir de les achever au Japon, Fabien Galthié et ses adjoints ont donc décidé de les laisser au pays. Quoi de plus logique…

Cet article est réservé aux abonnés
Accédez immédiatement
à cet article à partir de
0,99€ le premier mois
Voir les commentaires
Réagir
Vous avez droit à 3 commentaires par jour. Pour contribuer en illimité, abonnez vous. S'abonner

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?