Summer Series - Les Bleuets muselés et frustrés contre l'Angleterre

  • Lors de cette deuxième journée des Summer Series, Louis Bielle-Biarrey et ses coéquipiers n’ont pas réussi à mettre leur jeu en place, paralysés par des Anglais bien en place.
    Lors de cette deuxième journée des Summer Series, Louis Bielle-Biarrey et ses coéquipiers n’ont pas réussi à mettre leur jeu en place, paralysés par des Anglais bien en place. Photo Summer Series
Publié le

Largement victorieux de l’Irlande lors de leur entrée en lice, les Bleuets se sont inclinés face à leurs homologues anglais. Trop indisciplinés et imprécis, ils n’ont eu de cesse de courir après le score.

Lors de la première journée de ces U20 Summer Series, le capitaine tricolore, Émilien Gailleton, avait pris à cœur de rappeler à ses coéquipiers la défaite des siens face à l’Irlande lors du Tournoi des 6 Nations. Un discours qui a payé, avec une large victoire finale française. Et bien ce mercredi, ce sont sûrement les Anglais qui n’avaient pas besoin de chercher bien loin pour trouver un semblant de motivation.

En mars dernier, les Bleuets avaient pris le meilleur sur le XV de la Rose. Ce mercredi, il n’a pas fallu attendre longtemps pour s’apercevoir que tout ne tournait pas rond côté français. Dès les premières secondes, un coup de pied manqué par Max Auriac, pourtant largement dans ses cordes, ne laissait rien augurer de très bon pour les protégés de Jean-Marc Béderède. Mais ce n’était que le début d’une première demi-heure en enfer.

Une indiscipline fatale

La statistique a de quoi faire peur. Après seulement dix-huit minutes de jeu, l’arbitre central avait déjà sanctionné les Bleuets… à neuf reprises ! Une indiscipline qui a logiquement coûté cher à l’équipe de France, incapable de lutter face à des Anglais surmotivés. Le couperet est tombé peu après le quart d’heure de jeu. Le pilier du Racing 92, Thomas Moukoro a laissé ses partenaires à quatorze pendant dix minutes, et le XV de la Rose en a profité. Après de nombreux coups de butoir à quelques mètres de la ligne tricolore, les Anglais trouvent l’ouverture par deux fois en l’espace de cinq minutes.

Plus surprenant, c’est le deuxième ligne, Ewan Richards qui s’offre un doublé et propulse les siens vers leur première victoire dans ces Summer Series. Sonnés, les Bleuets ont tenté de réagir, en vain. Dans un premier temps, c’est Jules Coulon qui franchit la ligne et pense relancer les Français. Un essai finalement refusé après un appel vidéo. La délivrance arrivera après la demi-heure de jeu grâce à Victor Montgaillard. Malgré un début de rencontre catastrophique, les Bleuets réussissent à rentrer au vestiaire avec seulement deux points de retard.

Une ligne arrière muette

Ils nous avaient impressionnés face à l’Irlande, les arrières tricolores n’ont pas su réitérer leur performance face au XV de la Rose. La rencontre a été un mélange de passes approximatives et d’erreurs grossières. En atteste le troisième essai anglais, offert sur un plateau par les Bleuets en début de seconde période. Des erreurs qui ont finalement poussé les Français à courir après le score durant l’intégralité de la rencontre. Et comme un symbole, c’est encore une fois l’indiscipline qui viendra tuer les derniers espoirs tricolores.

Alors que les joueurs de Jean-Marc Béderède venaient de se voir logiquement accorder un essai de pénalité, une pénalité sur le coup d’envoi a remis sous pression les joueurs en bleu. Une nouvelle vague anglaise sur la ligne des Bleuets qui verra Benjamin Boudou se faire exclure à son tour pour dix minutes et les Anglais goûter à l’en-but pour la quatrième fois de l’après-midi.

Au final, cette rencontre peut laisser un goût amer à l’équipe de France, qui n’aura jamais vraiment réussi à développer son jeu. Elle aura l’occasion de se rattraper lors de la troisième journée face aux Baby Boks, qui présentent un bilan de deux victoires en autant de sorties.

Cet article est réservé aux abonnés
Abonnez-vous pour en profiter
à partir de 0,99€/mois, sans engagement
  • Tous les articles en illimité sur le site et l'application
  • Le journal en version numérique dès 20h30 la veille
  • Les newsletters exclusives
Vincent FRANCO
Voir les commentaires
Réagir
Vous avez droit à 3 commentaires par jour. Pour contribuer en illimité, abonnez vous. S'abonner

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?