Pro D2 - Saga Montauban : Tyrone Viiga, le corps, la tête et l’esprit

  • Viiga : le corps, la tête et l’esprit
    Viiga : le corps, la tête et l’esprit Midi Olympique/Stéphanie Biscaye - Stéphanie Biscaye
Publié le

Tyrone viiga - Troisième ligne Numéro 8 aux qualités énormes - arrive à Montauban avec de grandes ambitions. Il sait que la place des Sapiacains est dans le top 4 et aidera à atteindre cet objectif par son niveau de jeu et sa mentalité.

Le saviez-vous ? Tyrone Viiga a fait de la boxe dans ses jeunes années. Et il en a de beaux restes. Lors de la préparation physique d’avant-saison, Montauban a fait un crochet par la case boxe. Et ce jour-là, l’aussi énorme que sympathique Tyrone Viiga a impressionné par son énergie, son sens du timing et bien sûr par les lourdes pêches envoyées de ses bras puissants. « J’aime bien les prépas comme ça, quand tu as hâte de voir le week-end », lâchait le natif des îles Cook, encore essoufflé et suintant après la séance. Massif numéro 8, qui a du métier, Viiga a décidé de rejoindre le projet ambitieux de Montauban cette saison. Et ce, pour plusieurs raisons. Déjà, il connaît plusieurs membres du club, comme ses entraîneurs David Gérard et David Aucagne, qu’il a côtoyé à Béziers. Le manager sapiacain savait qu’en faisant appel à son ancien joueur, il s’assurait un rugbyman de grand talent, mais aussi un homme au leadership reconnu. « Je connais David depuis longtemps. Il sait comment je joue, connaît ma mentalité, confirmait Viiga dans un très bon français. Beaucoup de mecs ici ont une belle mentalité. Fred Quercy et Steph Munoz, par exemple, sont de bons leaders et capitaines. » Le capitanat, un sujet qui concerne Viiga puisque c’est une responsabilité qu’il est largement capable d’assumer. Il l’a d’ailleurs fait l’an passé, en partageant le rôle avec Quentin Witt, lui aussi néo-montalbanais. Au total, ils sont d’ailleurs quatre anciens Provençaux à débarquer au sein de l’effectif vert et noir cet été. « C’est bien pour l’intégration, sourit Viiga. Je pense que les coachs voient en nous beaucoup de qualités. Pour Lucas Poirson, c’est la vitesse. Ce mec va trop vite ! Il court à 35 km/h ! Il y a Maxence Bonnin, qui est un bon jeune ouvreur. Enfin, moi et Quentin Witt, on peut aller à la guerre ! »

Pour Kelly

Sur le terrain, Tyrone Viiga mettra d’autant plus les bouchées doubles qu’il sera toujours accompagné par son ami proche, le regretté Kelly Meafua. « C’était mon frère… C’est toujours mon frère. C’était très dur quand on l’a perdu. J’ai joué avec lui à Béziers, et en Australie, mais aussi contre lui. À chaque match, je vais jouer pour lui. La saison dernière, j’avais joué le dernier match avec les deux côtes cassées. C’était pour lui. » Celui qui devrait prendre le relai du Samoan, dans un style assez similaire, pourrait donc faire des ravages. Lui, comme la plupart des recrues montalbanaises mettent en lumière l’objectif du club : celui de se qualifier pour la phase finale. Une ligne de mire ambitieuse, mais assumée par Viiga, qui concluait en ce sens : « Il y a une grosse ambition pour cette année, avec des recrues de Top 14, des joueurs de Brive par exemple. On vise le top 4, c’est sûr. » À n’en pas douter, les actes suivront les paroles.

Cet article est réservé aux abonnés
Abonnez-vous pour en profiter
à partir de 0,99€/mois, sans engagement
  • Tous les articles en illimité sur le site et l'application
  • Le journal en version numérique dès 20h30 la veille
  • Les newsletters exclusives
Yanis Guillou
Voir les commentaires
Sur le même sujet
Réagir
Vous avez droit à 3 commentaires par jour. Pour contribuer en illimité, abonnez vous. S'abonner

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?