Transferts - Info Midol - Avis de recherche de troisième ligne sur le marché

  • Le RCT est à l’affût d’une opportunité et garde, en parallèle, un œil sur l’évolution de Mathieu Bastareaud.
    Le RCT est à l’affût d’une opportunité et garde, en parallèle, un œil sur l’évolution de Mathieu Bastareaud. Icon Sport - Icon Sport
Publié le , mis à jour

Plusieurs clubs de l’élite cherchent la perle rare ou le chaînon manquant pour leur troisième ligne. Mais à cette période de l’année, le casting est restreint…

Les troisième ligne de haut niveau sont une denrée rare et précieuse sur le marché cet été. Au-delà du départ soudain de Cameron Woki pour le Racing 92, information qui a défrayé la chronique, la semaine passée, de nombreux clubs d’élite sont en quête de renforts à ce poste. Le premier d’entre eux est évidemment l’Union Bordeaux-Bègles qui, en plus de perdre l’international, a vu Alexandre Roumat et Louis Picamoles quitter Moga, seul Antoine Miquel ayant été recruté dans le sens inverse.

Comme déjà évoqué, le club girondin avait approché un des frères Du Preez, Jean-Luc et Daniel (26 ans, 7 et 2 sélections). Mais les deux Springboks sont contractuellement liés à Sale jusqu’au 30 juin 2023 et les Sharks s’opposent aux départs de leurs internationaux sud-africains. D’autres pistes sont explorées. Celle menant à l’ancien international australien Caleb Timu Caleb Timu (28 ans, 2 sélections), passé par Montpellier entre 2019 et 2021, a été étudiée mais ne devrait pas être poussée.

Toulon, Castres, l’Usap…

Du côté de Bayonne, outre un numéro 15, les dirigeants prospectent pour se renforcer en troisième ligne. Le troisième ligne international italien de Gloucester Jake Polledri (26 ans, 19 sélections) a été sérieusement envisagé. Mais l’ancien grand espoir du rugby transalpin, qui n’a plus foulé les pelouses depuis septembre 2020 et qui a subi une série de blessures, ne présenterait pas à ce jour un état physique lui permettant d’évoluer au haut niveau. L’hypothèse de sa venue a donc été écartée en début de semaine mais l’Aviron continue ses prospections.

Parmi les autres clubs désireux de densifier leur troisième ligne, on retrouve aussi Toulon. Le RCT est à l’affût d’une opportunité et garde, en parallèle, un œil sur l’évolution de Mathieu Bastareaud. Victime d’une rupture du tendon quadricipital des deux jambes en novembre dernier, l’international n’a pas tiré un trait sur un retour. Il va d’ailleurs poursuivre sa rééducation dans le Var : « On aimerait le revoir sur les terrains, a avoué Pierre Mignoni. On a envie de l’aider pour qu’il puisse rejouer. Ce n’est pas une recrue aujourd’hui. On se donne la possibilité, tous ensemble, de dire oui. Si on le fait, c’est bon pour le club et l’institution. Ça sera au poste de numéro 8. Je l’ai pratiqué à ce poste. Il s’en est bien sorti. Ça sera une très bonne chose. »

Castres mais aussi l’Usap scrutent également le marché pour compléter leur pack. Comme le dit le manager général du club sang et or Patrick Arlettaz, « un autre numéro 8, c’est comme une deuxième boule de glace, on ne dit pas non »..

Cet article est réservé aux abonnés
Abonnez-vous pour en profiter
à partir de 0,99€/mois, sans engagement
  • Tous les articles en illimité sur le site et l'application
  • Le journal en version numérique dès 20h30 la veille
  • Les newsletters exclusives
Voir les commentaires
Réagir
Vous avez droit à 3 commentaires par jour. Pour contribuer en illimité, abonnez vous. S'abonner

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?