Espoirs fédéraux - Saint-Vincent-de-Tyrosse : Une gestion de champion

  • À l’issue d’une phase finale accomplie, les Landais ont décroché le bout de bois. Photo Valentine Chapuis
    À l’issue d’une phase finale accomplie, les Landais ont décroché le bout de bois. Photo Valentine Chapuis - VALENTINE CHAPUIS
Publié le

Tombeurs d’Issoire en finale, les Landais se sont offerts un titre. La meilleure fin possible d’une saison terminée en boulet de canon.

Rien ne sert de courir, il faut partir à point. La morale de la célèbre fable pourrait résumer en quelques secondes la saison qu’a vécue le groupe tyrossais. Ne vous y trompez pas, le début d’exercice a tout de même été bon, voire très bon. Mais c’est dans la seconde partie de saison que la différence s’est faite. Un effectif au complet ou presque, qui a permis au staff d’effectuer les changements nécessaires, au bon moment pour garder des forces. Débuter une nouvelle aventure avec quarante-sept joueurs dans son effectif, c’est un luxe, et l’entraîneur, David Dussaubat a bien su gérer tout son monde : «Notre principale force en phase finale a été notre fraîcheur physique, c’est vrai. Nous avons marqué bon nombre d’essais dans les vingt dernières minutes. À ce stade de la saison, ce n’est pas une coïncidence. Les rotations que nous avions effectuées lors des quatre derniers mois de compétition ont porté leurs fruits.» Une gestion qui aura permis aux Landais de terminer en boulet de canon et de soulever le bouclier après s’être défait de la formation surprise d’Issoire en finale.

Pour certains, Un avenir en Nationale 2

Ce titre de champion de France démontre bien évidemment le talent de ce jeune groupe tyrossais. Durant la prochaine saison, l’équipe première de l’UST évoluera en Nationale 2. Un championnat auquel quelques maillons importants du sacre pourraient goûter. En tout cas, c’est tout ce que souhaite David Dussaubat : «Il faut tout d’abord savoir qu’ils sont actuellement douze à s’entraîner avec les séniors. Ce sont des joueurs qui ne redescendront plus et resteront avec l’équipe première durant tout l’exercice qui arrive. Parmi eux, on espère, nous le staff des espoirs, qu’entre cinq ou six joueront régulièrement en Nationale 2. Ce sont eux l’avenir du club. C’est notre fonctionnement depuis bien longtemps. Les former pour qu’ils deviennent un socle pour l’équipe première.

Après avoir soulevé le bouclier de champion de France d’espoirs fédéraux, il semblerait que certains changent de dimension en évoluant dans la quatrième division du rugby français. Tout comme leur manager lors de ce magnifique parcours en 2022, c’est tout le mal qu’on leur souhaite.

Cet article est réservé aux abonnés
Abonnez-vous pour en profiter
à partir de 0,99€/mois, sans engagement
  • Tous les articles en illimité sur le site et l'application
  • Le journal en version numérique dès 20h30 la veille
  • Les newsletters exclusives
Vincent Franco
Voir les commentaires
Réagir
Vous avez droit à 3 commentaires par jour. Pour contribuer en illimité, abonnez vous. S'abonner

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?